Vous-Savez-Qui est en pleine ascension. Venez revivre la Première guerre !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Damnation__belle dahlia. (end)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Damnation__belle dahlia. (end)   Lun 30 Juin - 13:27






DAMNATION !


I. Identité

    Nom, Prénom(s) : VAN RAVENWOOD, Dahlia Louise.
    Date de Naissance, Age : 13 décembre 1960
    Lieu de Résidence : Un appartement sur le Chemin de Traverse, elle refuse de vivre dans son manoir.


II. Informations complémentaires

    Composition de la Baguette : Ouvragée dans un bois d'épicéa, elle contient une goutte de sang de loup-garou et mesure trente bons centimètres.
    Camps : Dahlia est sceptique, elle préfère garder le silence.
    Profession : Etudiante à Sainte Mangouste. En guise de job, elle travaille chez Mme Guipure.
    Don particulier : Elle vient de terminer sa formation d'animagus.



III. HJ - Vous

    Age : 16 ans
    Niveau en Rp : Moyen
    Présence /7 : 6/7, c'est les vacances ^^
    Code du Réglement : ## What a Face .
    Comment nous avez-vous connus ? Top site


    Rp de Présentation
    Il devra comporter le physique, le caractère et l’histoire de votre personnage.
    45O mots minimum



Dernière édition par Dahlia L. Van Ravenwood le Lun 30 Juin - 22:42, édité 4 fois (Raison : Validation du code.)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Damnation__belle dahlia. (end)   Lun 30 Juin - 18:02






__I. Prélude.

Dahlia était la plus belle de mes cousines. Elle a toujours surpassé les autres de par sa grâce et sa clairvoyance, je me souviens encore de son rire enfantin et de ses prunelles pétillantes. Elle était la plus rayonnante de l’Irlande, douce contrée mère de notre famille au sang plus pur que ma tendre cousine. Dahlia. Jamais plus élégant prénom ne fut porté par cette créature si merveilleuse que nous avait envoyée le ciel. C’est en partie dû à son nom de baptême que je lui offris à chacun de ses anniversaires un bouquet de dahlias. Fleurs rares mais ô combien ravissantes, et représentant si bien ma cousine. Elles étaient trois filles, dans le manoir de mon oncle Asmodée et de son épouse, la délicieuse Ambre. Cette dernière avait été importée de ce charmant pays qu’est la France, elle avait vécu à Marseille puis l’on l’avait fiancée, puis mariée, au comte Van Ravenwood. Jeune femme en fleur apeurée, elle s’était laissée abusée par l’argent et l’aisance que lui procurait son mari en échange de quelques nuits. De cette union, où un Ange dit candide était la plus horripilante des capricieuses, naquirent trois enfants. Des filles. Rien de plus agaçant pour Mr. Van Ravenwood qui désirait plus que tout un héritier mâle pour perdurer la longue lignée de notre famille. Fort heureusement pour lui, je perdis mes parents, tout jeune ; dans l’incendie de notre manoir, et étant donné que ma mère était la sœur aînée de mon oncle, c’est à lui que revinrent les droits de tuteur. Ma tante m’éleva elle-même, déjà se montrait-elle une mère exceptionnelle qui berça ma petite enfance, alors que mes cousines possédaient une gouvernante et un précepteur.

Dahlia était la cadette, la première se nommant Meredith et la seconde Briony. Respectivement venait Meredith, moi-même, Briony et ma fleur préférée. Toutes trois m’acceptèrent dans leur cercle familial, toutefois, elles avaient chacune leur façon de me le montrer. Prenons Meredith, c’était sans doute la plus odieuse des sœurs, hélas, elle avait hérité de la beauté de sa mère, l’on ne pouvait se permettre une remarque ; elle a toujours tenu à faire de moi son esclave si je ne souhaitai pas finir dans le grenier ou la cave à vin. Briony, elle, était légèrement stupide et moins jolie que ses sœurs mais conservant une élégance hors du commun ; les traits durs et les sourcils épais, elle ressemblait fort à son père. Bee, comme l’on la surnommait, buvait tout ce que je pouvais lui dire… même mes questions. Mes affinités avec elle ne furent guère brillantes. Et vint Dahlia. Dahlia… Elle avait un visage respirant la candeur enfantine, auréolé d’une chevelure épaisse et soyeuse d’une agréable couleur chocolat, se mariant parfaitement à son regard plus profond qu’un océan. Rêveuse et opiniâtre, sa gentillesse ne s’effrita jamais devant moi ou ses sœurs, bien que Meredith passa le plus clair de son enfance à la rabaisser et à la blesser, fielleuse fut-elle. Avec « Dalou », tel fut le surnom que je lui attribuai, j’appris diverses choses, les choses de la vie. Apprécier les plaisirs simples et quotidiens, comme humer avidement la fumée brûlante d’un chocolat chaud à l’ombre d’un chêne, s’asseoir de longues heures dans l’herbe sans rien dire, apprendre à voir la vie passer joyeusement. Je me remémore une scène très amusante, que ce soit pour moi ou pour elle. J’avais huit ans, et elle six. Après nous être baignés dans la piscine du manoir, notre bonne nous avait préparé quelques gâteaux pour nous rassasier. Je ne sais quel sort m’a-t-on lancé, mais j’ai ri en regardant ma cousine et je lui ai dit :


« Plus tard, je t’épouserais, Dalou ! »
« Pourquoi plus tard si tu peux le faire maintenant ? » Sourit Dahlia. « Mais c’est pas possible… »
Evidemment, nous étions cousins. C’était un jeu, nous ne le pensions pas. « Pourquoi ? »
« Parce que Briony sera jalouse de moi ! »

Nous éclatâmes de rire. C’était il y a longtemps… Très longtemps. À une époque où la ségrégation régnait sur le monde, où les gens différents étaient montrés du doigt, où les sorciers connaissaient cette peur omni présente de ce Lord Noir qui sévissait avec ses fidèles. Dahlia me répétait souvent que son père, mon oncle, souhaitait rejoindre leur cause. Elle comme moi n’étions pas les plus enchantés quant à cette idée… Aujourd’hui, Dahlia est âgée de dix-huit ans, sept ans que j’ai été séparé d’elle… Ma tante me persuada de faire mes études en France, à Beauxbâtons, et mon oncle, pressé de me voir disparaître tout comme ses filles, n’attendit pas ma réponse et m’y expédia sans plus attendre. Je correspondis avec Dahlia quelques années, et du jour au lendemain, plus une seule nouvelle. J’ai voué à ma cousine tout l’amour que j’aurais offert à une sœur, à une amante, à une jumelle. Elle fait partie de moi.

__II. L'aube se lève.

Un halo de lumière foudroyant me tire de mon sommeil. Quel jour sommes-nous ? Lundi, je crois. De toute façon, que ce soit mardi ou vendredi, mon emploi du temps ne change pas. Je me sors péniblement de mon lit, attrape rapidement ma baguette posée sur mon bureau désordonné et jette un œil par la fenêtre. Le Chemin de Traverse est désert, peut-être en raison de l’heure matinale. Mon studio a une vue imprenable sur cette antre magique, et je me félicite chaque jour de l’avoir pris, cela me change de mon manoir sinistre où seule une immense étendue verte captait mon attention. Le paysage irlandais était magnifique, mais au bout de dix-sept ans, c’est trop. Et puis, additionné à Poudlard et son lac, je souhaitai réellement changer d’horizon. Je n’ai jamais été faite pour la vie mondaine que l’on me réservait, c’est pourquoi j’ai quitté ce monde qui m’avait gâché mon enfance et mon adolescence. Un matin comme un autre, j’avais fait mes bagages et j’avais disparu, purement et simplement. Mes sœurs, Meredith et Briony, engagées de toute leur âme avec un mari non désiré, me causaient beaucoup de peine malgré qu’elles ne se soient jamais intéressées à moi. Pourtant, comme me le disait Mère, j’étais la plus jolie, et ma part d’héritage suffirait amplement à convaincre la famille de mon peut-être futur époux. Or, j’ai mis les voiles avant que l’on puisse débuter une liste des bons partis européens. Mon père songeait à un vieil ami qui avait un fils de l’âge de ma sœur aînée, qui possédait des terres… en Transylvanie. Plutôt mourir que quitter ma belle Irlande ! Alors je pris comme décision de renier mes origines et de rejoindre l’Angleterre. Je m’empressai de prendre mon héritage sur un compte inaccessible et dû me résigner, alors que mon rang me l’interdisait, à exercer un job en plus de mes études pour devenir médicomage. Je travaille donc chez Mme Guipure, désormais, c’est pitoyable mais le salaire est intéressant, donc autant en tirer les avantages. J’aurais pu me prédestiner à un boulot plus intéressant, comme à Gringotts ou au Ministère, avec mes études qui ne furent que brillantes. Reçue chez les Serdaigle, j’obtins des BUSES et ASPICS exemplaires et je m’occupe de la caisse dans ce commerce, en essayant d’y marier mes études de médicomage qui se révèlent difficiles. Le plus dur est d’avoir perdu contact avec mon cousin adoré, Erwin. Il me manque atrocement… Ô très chère mère, j’ai rapidement compris ton jeu en interceptant ma correspondance avec lui. De quoi as-tu peur ? Que nos liens soient trop forts ? Balivernes ! Il fut mon seul véritable ami. Je ne fus pas la plus populaire à Poudlard, bien que divers garçons me demandèrent de sortir avec. Etais-je si jolie ? Peut-être cela diffère-t-il selon les goûts. Quoiqu’il en soit, je ne fus jamais à mon aise au collège. D’une part, Meredith me tourmentait et Briony s’était révélée… cracmole. Un comble pour mon père qui refusa de l’admettre en tentant de soudoyer Dumbledore… Mais non. Ma sœur, idiote fut-elle, ne put se faire accepter dans la prestigieuse académie magique.

« Et bien Dahlia ! Tu es en retard, ça fait un quart d’heure que je te t’attends. »
« Désolée, j’avais un examen ce matin. »
« Ah, mais ma chérie, quand tu aurais un petit ami ? Tu arriveras avec un quart d’heure de retard ? Allez, mets ton badge et à la caisse ! »

Malheureusement pour vous, cher lecteur qui perd son temps, ma vie n’a rien de palpitant. Quelle chance y-t-il à être caissière chez Mme Guipure et à aider les élèves futurs de Poudlard pour leurs mesures, je vous le demande ! J’ai mérité mieux, certes, j’aurais pu être détendue au bord de la mer avec un mari à mes cotés, en voyage de noces et j’ai choisi la difficulté en jouant les traîtresses. Ce rôle me va-t-il bien ? Je me pose souvent la question, ce qui me pousse à songer à Erwin. Je n’ai pas de vie sociale, étant trop timide, et encore moins de vie sentimentale car l’on m’a étiquetée « prêtresse de la virginité » ou « sainte nitouche » et je me qualifie moi-même de prude. Je n’ai qui puisse vous retenir plus longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Damnation__belle dahlia. (end)   Lun 30 Juin - 22:02

Je pense avoir terminé ==D
Revenir en haut Aller en bas
Lily Evans
Admin_* || Lionne folle amoureuse && Apprentie - Médicomage
avatar

Messages : 657

PENSINE
Profession/Année: L'Ordre du Phénix. Définitivement.
Relations:
MessageSujet: Re: Damnation__belle dahlia. (end)   Lun 30 Juin - 22:10

Bonsoir && Bienvenue =D
Déjà. Très belle fiche luv2
Et la musique... n'en parlons pas. :p

Bref, évidemment que je te valide de suite =)
Ah et, lorsque j'ai édité ton premier post ça a forcément enlevé ta musique,
donc si tu veux la remettre, n'hésite pas Wink

Bon jeu miss =)

_________________

{ James :: I love you always forever,
near and far, closer together
{ Severus :: Trouver de l'or et même quelques étoiles,
En essuyant ses larmes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://errare-humanum-est.forumactif.ws
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Damnation__belle dahlia. (end)   Lun 30 Juin - 22:42

Merci beaucoup ^^
Je l'ai remise (:
Revenir en haut Aller en bas
Lily Evans
Admin_* || Lionne folle amoureuse && Apprentie - Médicomage
avatar

Messages : 657

PENSINE
Profession/Année: L'Ordre du Phénix. Définitivement.
Relations:
MessageSujet: Re: Damnation__belle dahlia. (end)   Lun 30 Juin - 22:54

De rien =)

_________________

{ James :: I love you always forever,
near and far, closer together
{ Severus :: Trouver de l'or et même quelques étoiles,
En essuyant ses larmes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://errare-humanum-est.forumactif.ws
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Damnation__belle dahlia. (end)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Damnation__belle dahlia. (end)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La candeur du dahlia ( PV Nuage de glace )
» Répartition de Dahlia Odébois.
» [0177] Dahlia C Black, l'éclair rose ! [MENTALI]
» Sweet dreams are made of you ? Dalia
» together, we feel alive •• dahlia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Errare Humanum Est :: 
-{ Pensine
 :: #. Pensine du Monde Magique :: #. Archives :: {. Fiches
-
Sauter vers: