Vous-Savez-Qui est en pleine ascension. Venez revivre la Première guerre !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Une rencontre... innatendue ? [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
James M. Potter
Apprenti Auror ; beau brun amoureux fou.
avatar

Messages : 65
Âge du perso : 18 ans, bientôt 19 !
Localisation : Dans mon appart', au Ministère, au QG de l'Ordre...

PENSINE
Profession/Année: Apprenti Auror. Je fais parti de l'Ordre du Phénix.
Relations:
MessageSujet: Une rencontre... innatendue ? [PV]   Jeu 3 Sep - 23:40



James & Ariel


    Un froid matin de Janvier. L'épaisse couche de neige des deux derniers jours avait pourtant fondu, ce qui était assez étonnant vu la température ambiante. C'est d'ailleurs recouvert d'une chaude cape que je sortis du Ministère, ce jour-là. Il était encore tôt - à peine 17h - mais j'avais pu se libérer plus tôt que d'habitude grâce aux quelques heures supplémentaires que j'avais fait cette semaine, alors que Lily était retenue à Sainte-Mangouste. Aujourd'hui, c'était la pleine lune, et je voulais passer un moment avec ma petite amie avant de rejoindre mes amis... à notre point de rendez-vous. Un nouvel endroit que nous avions trouvé peu après notre sortie de Poudlard. C'était l'endroit parfait pour nos pleines lunes...

    Mais la pleine lune, justement, ce n'était pas tout de suite. Pour l'instant, ma seule préoccupation était d'aller chercher Lily à Sainte-Mangouste. Bien sûr, je devrais attendre un peu, là-bas, Lily ne finissant son service qu'un peu plus tard. Mais je ne voyais pas l'intérêt de rester planté là, en plein milieu de la rue, par un froid pareil. Je transplanais donc dans l'Atrium de l'hôpital, et je regagnais rapidement la petite file d'attente qui s'était formée devant la réception.
    Je regardais d'un oeil inquiet les murs d'un blanc immaculé. Je n'avais jamais aimé les hôpitaux... Mais il fallait avouer que mon métier étant un métier à hauts risques et que la femme de ma vie y travaillant, je risquais d'y venir plutôt régulièrement, dans les dix prochaines années... Par Merlin, qu'avais-je fait pour mériter ça ?

    Ma peur des hôpitaux remontait à l'époque où je n'étais encore qu'un gosse de 5 ans. Je jouais déjà à ces jeux de cow-boys et d'indiens, et à cette époque, je n'avais pas encore saccagé le jardin des voisins. Le petit McGill jouait donc de temps en temps avec moi. Et bien que mon jardin soit immense - plusieurs hectares sans aucun doute -, Julien affirmait que le sien était encore plus grand. Je ne le supportais pas à l'époque... Un jardin plus grand que celui des Potter ? Impossible ! J'avais donc voulu voir ça de mes propres yeux. Sauf que, ne m'étant jamais rendu chez les McGill, et n'ayant pas le droit d'y aller - pour une raison qui m'est encore inconnue -, je ne savais pas comment pratiquer. Surtout que le mur séparant les deux manoirs sorciers faisait cinq fois ma taille. Mais pour un futur Gryffondor comme moi - un futur imbécile, surtout -, c'était un exploit des plus faciles... Enfin... Résultat, j'entrepris d'escalader le mur et je me suis cassé quelque chose en retombant sur le sol...

    Mes parents m'avaient bien sûr emmené à Sainte-Mangouste. Et si au début, les charmantes infirmières m'avaient fait bonne impression... Le médecin, lui... Un espèce d'Einstein - vous savez ce savant moldu -, en dix fois plus laid... pour un gosse de 5 ans comme moi, aussi courageux soit-il, il était terrifiant... Surtout avec ses grands outils bizarroïdes... C'est stupide, certes, mais c'est comme ça que j'ai eu peur des hôpitaux... En même temps, le blanc ne m'a jamais vraiment rassuré...

    Mais ce n'était pas le moment de se lamenter sur mon sort. J'arrivais au bureau de la réceptionniste, une espèce de blondâsse superficielle, vu la tonne de maquillage qu'elle s'était étalée sur le visage et le coup d'oeil intéressé qu'elle me lança... Je n'y prêtais pas attention et j'annonçais la raison de ma venue. Elle m'indiqua d'une voix aiguë le bureau de ma douce Lily. Je la remerciai d'une voix froide et me dirigeai vers l'ascenseur. Ah les ascenseurs... Ce que je pouvais détester les ascenseurs, aussi ! quand j'étais plus jeune, c'était ma plus grande peur : Me retrouver bloqué dans un ascenceur. Ca n'est, heureusement, jamais arrivé...

    Une fois arrivé au deuxième étage, j'empruntai le large couloir, toujours aussi blanc, et je cherchais la pièce indiquée quelques minutes plus tôt par la secrétaire. Je me laissai rapidement distraire, comprenant que je m'étais perdu dans cet hôpital bien trop grand pour moi... en même temps, tous les couloirs et toutes les portes étaient semblables... Que voulez-vous que je fasse ! Une petite voix me souffla alors la réponse. Compter les portes, pour arriver au numéro indiqué... Ouai ben j'avais pas l'air idiot moi, tiens ! Et puis, moi et les Maths... Si Sirius était avec moi, il aurait sûrement fait remarquer que compter de simples portes était digne d'un enfant de 5 ans... Mouais, ben tais-toi, Patmol... Ouf... Ca va pas bien moi, je débloque complètement...
    Je me mettais alors à chercher en vain le bureau de ma petite amie. Ah, ma Lily... Quelle idée de travailler dans un hôpital... Et après tu me demandes de venir te voir plus souvent au boulot, et pas en tant que patient... Mais je m'y retrouve pas moi...

    J'étais tellement plongé dans mon exploration de Sainte-Mangouste que je ne remarquais même pas la jeune femme arrivant devant moi. Je la bousculai violemment, la projetant au sol, alors que moi-même ne ressentait qu'une légère secousse. Ce fut tout de même assez pour que je sorte de mes pensées. Je me penchai immédiatement en avant pour aider la jeune femme, tendant ma main, prêt à ce qu'elle l'attrape. Sauf qu’elle ne l’attrapa pas…


    « Je suis vraiment désolé mademoiselle, je ne fais pas att... Ariel ? »

    Je ne m'attendait vraiment pas à la trouver là... Que faisait-elle ?


    [H.J : Ouf... Drôle de post... Je crois que moi aussi j'ai un peu débloquée sur le coup xD
    J'aurais bien gardé ton petit message, Reg', mais il allait pas avec le reste *SBAFF*]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariel L. Cartwright
Apprentie guérisseuse ; blind girl living in a dark world.
avatar

Messages : 70
Âge du perso : 18 ans

PENSINE
Profession/Année: Guérisseur en formation ; soins aux personnes handicapées.
Relations:
MessageSujet: Re: Une rencontre... innatendue ? [PV]   Dim 6 Sep - 1:22

    Viktor ▬ « Tu es vraiment sûre de vouloir aller travailler ? »
    Ariel ▬ « Mais oui je vais bien. »

    Exceptionnellement Ariel avait dormi à la maison, ce vieux manoir familial qu’elle avait déjà quitté depuis quatre mois déjà. Jamais le trajet de Godric’s à Londres ne l’avait dérangé, elle préféré se déplacer plutôt que de continuer à vivre à Londres. Dire qu’elle avait même juré de se déplacer de manière moldue s’il le fallait, enfin du moins intérieurement. Mais voila, ça faisait deux jours qu’elle avait de la fièvre et son père l’avait supplié de passer le reste du week-end chez eux plutôt que de rentrer après sa petite visite surprise. Qu’elle regrettait un peu maintenant. Ce n’était pourtant qu’une petite fièvre, pas besoin d’en faire tout un plat, d’accord elle n’avait pas vraiment baissée depuis mais bon.

    Viktor ▬ « Très sérieusement je ne pense pas que ce soit une bonne idée. »
    Ariel ▬ « Tu t’inquiètes pour rien papa. » Une pause. « Je suis en pleine forme maintenant, je crois que la température a un peu baissé. »
    Viktor ▬ « Un peu. Justement. »
    Ariel ▬ « Bon je file je vais être en retard. » Le temps de lui déposer une bise sur la joue et elle avait déjà filé.
    Viktor ▬ « Ariel ! Non mais quelle tête de mule. »

    On pouvait se demander de qui elle avait hérité ce trait de caractère là. Certes son père avait eu raison quand il lui avait dit que partir travailler quand on était salement enrhumé – mais n’était-ce qu’un rhume ? – était une très mauvaise idée. Seulement continuer sa formation à Sainte-Mangouste était capitale pour elle et pour rien au monde elle n’aurait manqué une journée, du moins pour une raison de cet ordre là. Travailler à l’hôpital des sorciers c’était pour la jeune femme comme aller étudier à Poudlard. Si elle avait manqué plusieurs jours de cours après une brimade, jamais elle n’en avait manqué quand elle avait été malade. Ce qui avait vraiment fait hérisser les cheveux de bons nombres de ces professeurs. Le pire était qu’il n’y avait aucune explication logique à ce comportement. Elle était comme ça Ariel, point.

    Et puis travailler dans un hôpital, aider les gens lui apportait beaucoup. Ce n’était pas pour rien qu’elle avait choisi le service des personnes handicapées, ceux que même la sorcellerie ne pourrait jamais aider. Qui pouvait les comprendre mieux qu’elle ? Surement personne. Pourtant ce n’était pas l’objectif qu’elle visait au final, ce n’était pas ça qu’elle voudrait faire toute sa vie, ou plus exactement, toute sa carrière durant. Mais pour l’instant ça lui suffisait, amplement.

    Se sachant très limite pour arriver pile à l’heure et ne pouvant malheureusement pas transplaner, Ariel n’eut pas d’autres recours que d’utiliser le fameux Magicobus. Elle n’aimait pas vraiment ce moyen de transports là, qui ne la rassurait absolument pas, hélas elle n’avait pas franchement le choix. Heureusement il ne lui fallu pas rester bien longtemps dans cette boîte de conserve sur roue et elle pu enfin retrouver le calme du centre de soin. Car c’était également cet aspect là qu’elle aimait dans cet endroit, aucune cohue, pas de bruits à longueur de journée. Juste du calme. Sachant qu’elle n’avait rien de spécial à faire ce matin là, la demoiselle eue envie de profiter de l’expérience d’un des vieux maîtres des potions des lieux, dont le bureau se trouvait au quatrième étage. Heureusement qu’elle connaissait son emploie du temps par cœur, comme grand nombre des gens à connaître à Sainte-Mangouste, allez savoir pourquoi, et qu’à moins d’une urgence, il aurait surement du temps à lui consacrer. Sauf qu’il n’y avait pas que les urgences qui pouvaient le retenir.

    Ariel ▬ « Il est malade ? » Tu parles d’un mauvais coup du hasard.
    Infirmière ▬ « Oui il a prévenu ce matin. Tu avais quelque chose d’important à lui dire. »
    Ariel ▬ « Non, non. C’est bon, je repasserais quand il sera rétabli. » Et impossible de savoir quand.

    Soupirant elle traversa le couloir et se rendit aux ascenseurs. Voila qu’elle ne savait plus trop quoi faire maintenant. Pressant un des boutons au hasard, elle se rendrait là où l’ascenseur la mènera, elle compta les secondes pour savoir où elle pourrait bien atterrir. C’était ça qui était pratique avec les ascenseurs, ils étaient régler comme des pendules et il lui était ainsi presque impossible de se tromper. Errant sans but dans les couloirs, attendant surtout de tomber sur quelqu’un qui lui demanderait aimablement un coup de main, elle n’entendit pas les pas qui se dirigeaient vers elle et tomba sur quelqu’un au sens propre du terme.

    James ▬ « Je suis vraiment désolé mademoiselle, je ne fais pas att... Ariel ? »
    Ariel ▬ « Aie ma tête. » Tout en se frottant l’arrière de son crâne douloureux elle se rendit compte que la voix du jeune homme ne lui était pas inconnue. « James ? Que fais-tu ici ? »

    Pour sûr, elle ne s’attendait pas vraiment à voir James Potter à Sainte-Mangouste.


Hj;; sorry pour ce retard, mon pc arrête pas de planter ces derniers temps donc pour rp tranquille, c'est mort ):
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une rencontre... innatendue ? [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» une "personne" innatendue
» Une situation quelque peu innatendue (Liam/Kim)
» Une recontre innatendue [P.V Pelage de FEu ]
» Face à Face innatendue ! * Pv Joker*
» [A.C] Une trahison innatendue (PV Selemba )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Errare Humanum Est :: 
-{ LONDRES :: Une ville moldue tellement magique
 :: #.L'Hôpital Sainte Mangouste
-
Sauter vers: