Vous-Savez-Qui est en pleine ascension. Venez revivre la Première guerre !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Ariel Lily - « your voice was all I heard »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ariel L. Cartwright
Apprentie guérisseuse ; blind girl living in a dark world.
avatar

Messages : 70
Âge du perso : 18 ans

PENSINE
Profession/Année: Guérisseur en formation ; soins aux personnes handicapées.
Relations:
MessageSujet: Ariel Lily - « your voice was all I heard »   Mer 26 Aoû - 0:07

Fiche de présentation - ALBUM SOUVENIR
.





    (c) Bittersweet N.


    ARIEL LILY CARTWRIGHT
    PERSONNAGE INVENTE
    « Up to the death we always hope. » ▬ André Chénier.




Dernière édition par Ariel L. Cartwright le Mer 26 Aoû - 21:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariel L. Cartwright
Apprentie guérisseuse ; blind girl living in a dark world.
avatar

Messages : 70
Âge du perso : 18 ans

PENSINE
Profession/Année: Guérisseur en formation ; soins aux personnes handicapées.
Relations:
MessageSujet: Re: Ariel Lily - « your voice was all I heard »   Mer 26 Aoû - 2:11

Fiche de présentation - I. LIVRE DU SORCIER
.


    - NOM : Cartwright
    - PRENOMS : Ariel Lily
    - DATE DE NAISSANCE/AGE : 14 décembre 1960 ; 18 ans
    - ORIGINES : Sang Pur
    - LIEU DE RESIDENCE : Godric's Hollow depuis peu. Ariel a préféré quitté Londres où elle se sentait mal à l'aise de par son handicap.


Fiche de présentation - III. LEGILIMENS
.


    - COMPOSITION DE LA BAGUETTE : Bois de hêtre et Poil de Fléreur. 22,3 cm relativement flexible.
    - CAMP : Indifférent
    - METIER : Guérisseur en formation ; soins aux personnes handicapées.

    - DON PARTICULIER : La demoiselle ne possède pas vraiment de dons si ce n'est que son ouïe et son toucher sont quelque peu plus développés que la moyenne.

    - POSSESSIONS PARTICULIERES NOTOIRES : Une boite à musique et une petite rate répondant au nom de Mïa.

    - EPOUVANTARD : La première réflexion serait de penser que la jeune Ariel ne puisse posséder d’épouvantard, en effet comment une personne atteinte de cécité pourrait être effrayée par quelque chose qu’elle ne peut pas voir. Pourtant elle possède bien un épouvantard comme le commun des mortels, ce n’est pas parce que le monde qui l’entoure est plongé dans le noir que rien ne l’effraye. Et en réalité Ariel a possédé deux épouvantards dans sa vie, qui étaient cependant tout deux de même nature : le son. Plus jeune c’était les feulements d’un chat que prenait la « forme » de cette maudite créature, certains sont effrayés à la vue d’un chien, Ariel quand à elle avait une peur bleue des chats, le simple fait de se savoir dans la même pièce que ces créatures la terrorisait au plus haut point. Au début elle se mettait à hurler rien qu’à les sentir la toucher, alors essayer un peu d’imager quelle genre de réaction pouvait produire chez une jeune enfant le son de l’animal craint en colère. Ca peut paraître vraiment stupide, et c’est pour cette raison que la jeune fille n’en avait jamais parlé à qui que ce soit. La raison quant à elle peut paraître un peu décalée du point de vue d’une personne mature : si Ariel avait tellement peur de ses petites bêtes s’était uniquement grâce à son très cher cousin qui avait eu la brillante idée de lui raconter quelques histoires bien effrayantes pour une gamine de quatre ans qui avait eu le malheur de découvrir pour la première l’animal de ses dix doigts.

    Aujourd’hui l’histoire du feulement est terminée – certes elle ne porte toujours pas les félins dans son cœur mais ne possèdent plus vraiment la moindre phobie à leur égard, tout au plus un simple mal à l’aise. Son nouvel épouvantard est étrange car n’étant pas vraiment un son comme un feulement, un crissement, un craquement ou toute autre chose du genre. Non depuis quelques temps déjà – bientôt deux ans environ – ce sont des mots. Des mots émis par une voix qu’elle ne connait que trop bien et qu’elle appréciait énormément parce qu’elle appartenait à une personne qui l’avait souvent traité comme une personne normale. Mais face à un épouvantard ce n’était que mots emplis de mépris et de dégoût, qui lui rappelait combien elle était différente. Qui a-t-il de pire que d’être rejeté par les personnes que l’on aime, simplement parce qu’on est différent ?

    - PATRONUS : Ariel ne maîtrise pas le sort du patronus.

    - NOTES DE VOS BUSES :


    • Défense contre les forces du mal : E
    • Potions : O
    • Métamorphose : E
    • Sortilèges et Enchantements : A
    • Histoire de la Magie : A
    • Astronomie : A
    • Botanique : A

    • Soins aux Créatures Magiques : O
    • Etude de Runes : O

    - NOTES DE VOS ASPICS :

    • Défense contre les forces du mal : E
    • Potions : O
    • Métamorphose : E
    • Sortilèges et Enchantements : A

    • Soins aux Créatures Magiques : O



Dernière édition par Ariel L. Cartwright le Mer 26 Aoû - 3:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariel L. Cartwright
Apprentie guérisseuse ; blind girl living in a dark world.
avatar

Messages : 70
Âge du perso : 18 ans

PENSINE
Profession/Année: Guérisseur en formation ; soins aux personnes handicapées.
Relations:
MessageSujet: Re: Ariel Lily - « your voice was all I heard »   Mer 26 Aoû - 2:47

Fiche de présentation - II. PENSINE
.


    Ariel ▬ « Maman… maman… »

    Sept années déjà qu’elle fréquentait Poudlard, qu’elle devait subir le calvaire des rentrées qu’elle détestait bien plus que tout le reste. Une fois de plus elle s’était retrouvé seule à devoir s’occuper de ses affaires et sorcière ou pas ce n’était pas une mince affaire. De plus elle avait toujours eu du mal avec les sortilèges, côté de la magie dont elle se serait bien passé et ne prenait la peine de s’y atteler qu’avec le professeur Flitwick. Ainsi préparer ses valises se fait façon moldue – se qui a le don d’exaspérer ses parents et ce encore plus que lorsqu’elle a le malheur de leur demander un peu d’aide. De par cette habitude la demoiselle est devenue quelque peu maniaque et ne supporte pas que l’on déplace ses affaires pour une raison ou une autre. Chaque chose à sa place et ainsi bien des désagréments lui seraient évités mais malheureusement pour la demoiselle peu de personnes respectaient sur ce point là. Combien de fois avait-elle retrouvé ses manuels mélangés dans son sac, mettant ainsi plusieurs minutes avant de pouvoir retrouver le bon, certes les professeurs étaient compréhensifs et parfois venaient à sa rescousse mais elle ne supportait pas être le sujet de moquerie de ses camarades.

    Ariel ▬ « Maman ! »
    Amélia ▬ « Quoi encore ? »

    Elle en était sûre, appeler sa mère n’était pas une bonne idée. Leur lien n’avait jamais était très… proche dirons-nous, dame Cartwright ne supportant pas devoir s’occuper de sa fille comme d’une gamine alors qu’elle avait déjà 17 ans. Pis encore, elle la trouvait parfois embarrassante et lui en voulait de ne pas pouvoir lui permettre de se pavaner devant ses amies comme elles le faisaient elles-mêmes. Oui Ariel était jolie avec ses longs cheveux couleur chocolat et sa peau de pêche et elle était plutôt bonne élève même si elle n’avait jamais été parmi les premiers de la classe… cependant il avait ses yeux. Ses yeux qui l’effrayait et parfois même la dégoutait. Née aveugle, Amélia avait mise au monde une enfant différente, atteinte de cécité complète et même la magie ne pourrait jamais rien y faire. Amère, elle avait décidé de ne jamais sortir avec son « enfant » lors de soirées mondaines mais son mari Viktor avait vite fait de la faire déchanter, lui qui aimait déjà la petite malgré son malheur. C’était d’ailleurs au cours d’une dispute entre ses parents qu’Ariel avait découvert à l’âge de six ans l’aversion de sa mère à son égard. Chose dont elle avait toujours énormément souffert.

    Ariel ▬ « Je ne retrouve plus mon petit carnet bleu. »
    Amélia soupira. « Était-ce vraiment nécessaire de me faire venir pour une chose aussi futile ? Il est certainement toujours à sa place. »
    Ariel ▬ « Non il n’y ai plus. Je l’aurais déjà retrouvé s’il y était toujours. »
    Amélia ▬ « Et bien tant pis tu partiras sans. »
    Ariel ▬ « Je ne veux pas le laisser ici !»
    Amélia ▬ « Ne commence pas avec tes caprices ! Je croyais pourtant t’avoir élevé correctement. »

    La jeune fille avait les larmes aux yeux. Sa mère ne la comprendrait jamais, jamais ! Elle avait besoin de ce petit carnet à la couverture bleu dans lequel elle avait enfermé tous les moments de bonheur qu’elle avait connu. Ce n’était pas un journal intime mais si la magie ne pouvait la guérir elle lui avait au moins permis de coucher des mots sur le papier. Il y avait d’ailleurs quelques photographies prises par sa meilleure amie Diane. Ariel savait se qu’elles représentaient bien qu’elle ne pouvait les voir. Peut-être qu’un jour… non elle le savait, ça ne servirait à rien d’espérer. Mais ce n’était pas uniquement le fait de savoir que sa mère se moquait bien de savoir si oui ou non elle pourrait emporter son bien, non c’était le mensonge qui venait de quitter ses lèvres : l’élever ? Jamais sa mère ne s’était intéresser à son sort, oh elle avait peut-être pris la peine de lui inculquer les bonnes manières mais se n’était que pour parer d’éventuelles présentations avec la haute société magique. En vérité c’était son père qui avait depuis toujours pris soin d’elle.

    Viktor ▬ « Tu as pensé à regarder dans le tiroir du bas ? »

    Ariel sursauta. Elle n’avait pas entendu son père arriver et penser qu’il était encore occupé dans son bureau, sans quoi elle l’aurait surement appelé plutôt que sa mère. Suivant les conseils de la personne qui occupait la plus haute place dans son cœur elle entreprit de fouiller le dit tiroir. Heureusement Diane avait eu la bonne idée de le recouvrir de papier crépon, soigneusement froissé, avec de la colle, rendant ainsi sa texture hautement reconnaissable pour ses doigts. Il ne lui fallut donc pas longtemps pour le retrouver.

    Amélia ▬ « Tu vois bien que tu ne l’avais pas perdu. Tout ce chichi pour rien du tout ! »
    Ariel ▬ « Ce n’est pas sa place… Ce n’est pas moi qui l’ai mis là, j’en suis sûre. »
    Amélia ▬ « Voyez-vous cela ! C’est peut-être des lutins qui l’ont déplacé ! »
    Ariel ▬ « Tu l’as lu ? »
    Amélia ▬ « Qu’as-tu dis ? Comment oses-tu petite ingrate ! »
    Ariel ▬ « Ta voix. Elle est différente quand tu es vraiment en colère… »
    Amélia ▬ « Espèce de… »
    Viktor ▬ « Amélia tais-toi ! Ariel prends tes affaires je te ramène à King's Cross. »

    Ni une ni deux, Viktor saisi sa fille et ses quelques affaires et l’entraina hors de la maison, laissant derrière eux sa femme bouillant de rage. Ariel se doutait bien que sa mère ferait une scène monumentale à son père quand il rentrerait à la maison mais ce qu’elle ne savait pas c’était que cela était complètement égal à ce dernier, Amélia avait changé, beaucoup changé et il était persuadé que cela n’était pas seulement dû à la naissance d’une fillette aveugle. Néanmoins il n’était pas certain de pouvoir un jour découvrir la vérité. Le trajet se déroula dans le silence, Ariel n’était pas vraiment d’humeur à discuter, même avec son paternel. Tout se qu’elle aurait voulu c’était une mère comme les autres, qui se ficherait de sa différence, du paraître devant les hautes familles du monde des sorciers. Mais elle ne pleura pas, elle s’était juré de ne plus pleurer, surtout devant Viktor. Du moins elle essayait toujours de ne jamais pleurer devant les autres.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariel L. Cartwright
Apprentie guérisseuse ; blind girl living in a dark world.
avatar

Messages : 70
Âge du perso : 18 ans

PENSINE
Profession/Année: Guérisseur en formation ; soins aux personnes handicapées.
Relations:
MessageSujet: Re: Ariel Lily - « your voice was all I heard »   Mer 26 Aoû - 20:46




    Inconnu ▬ « Pouffy, jolie Pouffy viens donc me voir. »

    Non. Non. Tout mais pas lui. Pour une fois que le voyage dans le Poudlard Express s’était déroulé sans accroche il fallait qu’elle tombe sur cet affreux personnage alors qu’elle venait à peine d’arriver à Poudlard. Jamais donc ces histoires ne s’arrêteraient ? Préférant faire la sourde oreille, Ariel tenta d’éviter l’une des personnes qu’elle aimait le moins, ou peut-être même la personne qu’elle détestait le plus, dans l’école de sorcellerie. Chose peu évidente à faire puisqu’elle ne savait pas vraiment où était le jeune homme ni dans quelle direction il allait et dans ce genre de situation Ariel ne pouvait guère prêter attention aux sons pour se guider. C’est alors qu’elle rentra de plein fouet dans quelqu’un, lui sans aucun doute.

    Inconnu ▬ « Tu veux plus me dire bonjour ma mignonne ? »
    Ariel ▬ « Fiche moi la paix Matthias ! »
    Matthias ▬ « La pauvre chou. Toujours fâchée pour cette histoire de sauce ? »

    L’ironie dans sa voix, cachant difficilement une once de méchanceté gratuite. Et cela durait depuis la troisième année. Pourquoi tant d’acharnement ? Selon Diane, ce cher Matthias n’avait guère apprécié qu’Ariel ne fasse pas partie de son tableau de chasse. Elle avait beau être aveugle et une des victimes favorites des Serpantards et autres mauvaises personnes pour le jeune homme une jolie fille restait une jolie fille. Et sa fierté en avait pris un sérieux coup, lui qui avait pensé qu’une fille comme Ariel serait facile à mettre dans sa poche. La vérité s’était les histoires de cœurs ne l’avaient vraiment intéressée, pour elle se n’était que foutaises et poudre aux yeux, il suffisait de voir la relation de ses parents pour s’en rendre compte. Du moins c’est ce qu’elle a longtemps cru, même si elle ne s’en est jamais vraiment rendu compte. Du moins c’est ce qu’elle a longtemps cru, même si elle ne s’en est jamais vraiment rendu compte. Et depuis Matthias passait son temps à transformer leur rencontre dans les couloirs en éternel cauchemar pour la jeune femme. Généralement ce n’était pas bien grave et il prenait souvent soin de n’avoir pas de témoins, plus par crainte d’effrayer ses futures conquêtes potentielles que par crainte d’avoir des heures de retenues. Mais l’année dernière alors qu’il avait surpris une conversation entre Ariel et Diane il avait appris qu’elle appréciait particulièrement un autre élève. S’en était trop pour sa fière « de pacotille », comme l’avaient déjà constaté et affirmé certains des élèves qui le côtoyaient.

    C’était à l’heure du déjeuner et la grande salle était bondée comme toujours. Accompagnée de Diane, comme toujours, Ariel s’était installée au beau milieu de la table des Pouffsouffles et ne prêtait guère attention à ce qui l’entourait. Elle préférait s’occuper de ce qu’elle faisait, car elle savait bien qu’il y avait toujours des personnes, surtout celles qui n’étaient pas habituées à son handicap, et qui ne cessaient jamais de la dévisager. Ariel détestait cela et avoir toujours tout fait pour ne pas devenir populaire ou toutes autres idioties qui l’auraient rendue intéressante aux yeux de ses camarades, elle était tout simplement discrète. Mais ce jour là… Alors qu’elle était simplement en train de bavarder un peu elle avait senti quelque chose de brûlant lui couler entre les cheveux. C’était douloureux mais pire que cela, c’était très mauvais signe. Il ne fallu que quelques secondes pour entendre bon nombre de rire fuser dans la grande salle puis les hurlements de Diane résonnèrent à leurs tours. Mais Ariel ne compris pas ses paroles, elle s’était déjà enfuie.

    Plusieurs jours durant elle refusa de quitter la salle commune, même pour aller suivre les cours et encore moins pour se rendre à la salle commune. Son état allait de mal en pis malgré tous les efforts de ses amies pour la rassurer. Ce n’était certes pas un incident d’une grande gravité mais Ariel était connu pour être une personne extrêmement sensible et qui supportait très mal le rejet. Elle n’était ni dépressive, ni fragile psychologiquement mais il y avait des moments ou rien allait et c’est dans ces moments-là que la demoiselle trouvait le moyen de faire d’un tas de sable une montagne infranchissable. Sur ordre du professeur Chourave elle passa quelques jours en compagnie de Pomfresh, alors qu’elle avait bien évidemment horreur de se retrouver dans ce trou à rat.

    Inconnu ▬ « Tu comptes rester là encore longtemps ? »
    Ariel ▬ « Pourquoi tu n’apparais que quand rien ne va ? »

    Il n’avait que chuchoté, comme pour toutes les fois, mais elle l’avait reconnu bien avant qu’il daigne ouvrir les lèvres. Lui qui ne venait la voir que quand elle avait des problèmes ou qu’elle n’allait pas bien. Lui qui ne venait la voir que quand elle était seule. Lui qui n’avait jamais voulu lui parler à haute voix de manière à ce qu’elle ne le reconnaisse pas en dehors de leur rencontre et qui n’avait de par ce fait jamais voulu lui donner son nom. Mais il avait toujours trouvé les mots justes quand il le fallait, l’avait toujours aidé quand elle avait besoin d’aide. Sa présence lui faisait autant de bien que de peine mais elle avait vite cessé toute insistance pour lui arraché son nom, elle n’avait pas voulu qu’il cesse de la voir pour un simple nom alors elle avait décidé de faire avec.

    Ariel ▬ « Pomfresh ne sait pas que tu es là, n’est ce pas ? »
    Inconnu ▬ « Non elle est occupée ailleurs. »
    Ariel ▬ « C’est pour cela que tu es venu.. »
    Pas de réponse. Ce n’était pas nécessaire.
    Ariel ▬ « Je veux sortir d’ici. »


    Longtemps ils avaient discuté. Ariel aurait bien aimait marcher un peu mais comme il ne fallait en aucun cas qu’on les voit ensemble, ils étaient donc resté dans une salle vide. Après des heures et des heures, Ariel alla tout de même retrouver l’infirmière qui lui passa le savon le plus monumental de toute sa fin. Mais qu’importe il avait su trouver les bons mots.

    Ariel ▬ « Dégage à la fin Matthias ! »
    Diane ▬ « Ariel ! Je t’ai cherché partout. »
    Matthias ▬ « Putain… »

    Sauvée par le gong. Ensemble les filles s’en allèrent loin de ce grossier personnage, Ariel n’ayant pas pu voir le regard noir de son amie à son tortionnaire mais était-ce vraiment important ? Malheureusement pour elle ne revit son bienfaiteur qu’une seule fois au cours de sa septième année avant de le perdre définitivement « de vue ». Pas une manifestation, rien. Et c’est un pincement au cœur qu’elle quitta Poudlard.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariel L. Cartwright
Apprentie guérisseuse ; blind girl living in a dark world.
avatar

Messages : 70
Âge du perso : 18 ans

PENSINE
Profession/Année: Guérisseur en formation ; soins aux personnes handicapées.
Relations:
MessageSujet: Re: Ariel Lily - « your voice was all I heard »   Jeu 27 Aoû - 0:51

Fiche de présentation - IV. VOUS
.


    - PRENOM/PSEUDO : Chewy Lily aka Loveless
    - AGE : Niaaaah t'as pas l'droit de savoir XP
    - NIVEAU DE RP : Génialissime #zbaaaf# Bah j'vous laisse juger
    - FREQUENCE DE CONNEXION MAXIMALE/MINIMALE : 7/7 à 1/7 ; voué c'est vraiment très variable selon les périodes d'exams ou pas.
    - CELEBRITE SUR L'AVATAR : La douce Keira Knightley
    - AS-TU LU LE REGLEMENT ? : Regulus was here. =D

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Regulus A. Black
Jeune Serviteur au coeur troublé
avatar

Messages : 249
Âge du perso : 19 ans
Localisation : In his head, where nobody can enter.

PENSINE
Profession/Année: Gérant d'un pub.
Relations:
MessageSujet: Re: Ariel Lily - « your voice was all I heard »   Jeu 27 Aoû - 1:01

Mwahaha, j'adoooore. *_*
Normal kwa. xD

Naturellement, validée mademoiselle. ^^

Amuse-toi bien !

_________________
IT'S GETTING HARD TO JUSTIFY
AND IT WON'T BE LONG 'TIL I COLLIDE
MY WEAKNESSES LAID BARE
AS PEOPLE STOP AND STARE
BUT IT'S THE LAST TIME, I SWEAR

icon (c) ralphy137
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetands0ur.livejournal.com/
Ariel L. Cartwright
Apprentie guérisseuse ; blind girl living in a dark world.
avatar

Messages : 70
Âge du perso : 18 ans

PENSINE
Profession/Année: Guérisseur en formation ; soins aux personnes handicapées.
Relations:
MessageSujet: Re: Ariel Lily - « your voice was all I heard »   Jeu 27 Aoû - 1:02

    Merciiii c luv
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ariel Lily - « your voice was all I heard »   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ariel Lily - « your voice was all I heard »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fiche d'île] Amazon Lily
» Alvéole De Lily-Miel...
» Lily Black
» Un nouveau matin en douceur. [Lily-Ana Banger]
» [Octobre] Byul Tiger Lily

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Errare Humanum Est :: 
-{ Registres du Ministère
 :: #.Carnets du Ministère :: [ Fiches validées Adultes ]
-
Sauter vers: