Vous-Savez-Qui est en pleine ascension. Venez revivre la Première guerre !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Regulus A. Black.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Regulus A. Black
Jeune Serviteur au coeur troublé
avatar

Messages : 249
Âge du perso : 19 ans
Localisation : In his head, where nobody can enter.

PENSINE
Profession/Année: Gérant d'un pub.
Relations:
MessageSujet: Regulus A. Black.   Jeu 26 Juin - 23:17

I. Identité

Nom, Prénom(s) : Regulus Arcturus Black.
Date de Naissance, Age : 12 Décembre 1961, 17 ans.
Lieu de Résidence : 12 Square Grimmaurd


II. Informations complémentaires

Composition de la Baguette : Souple, bois de rosier, 25,8 cm, ventricule de cœur de Dragon.
Camps : Mangemort
Profession : Gérant d’un bar dans le Londres sorcier.
Don particulier : /



III. HJ - Vous

Age : 17
Niveau en Rp : Assez bon
Présence /7 : 4/7
Code du Règlement : {## What a Face .}
Comment nous avez-vous connus ? Partenariat avec Le Club de Slug


Rp de Présentation


« Do Not Enter
Without the Express Permission of
Regulus Arcturus Black

Excitement trickled through Harry, but he was not immediately sure why. He read the sign again. Hermione was already a flight of stairs below him.
___‘Hermione,’ he said, and he was surprised that his voice was so calm. ‘Come back up here.’
___‘What’s the matter ?’
___‘R.A.B. I think I’ve found him.’ »



Harry Potter and the Deathly Hallows,
Chapter ten – Kreacher’s Tale.

(c) J.K Rowling.


___Il faisait nuit depuis déjà plusieurs heures sur la capitale britannique. Une nuit chaude, pesante, qui alourdissait le corps et embrumait l’esprit. Lorsque Regulus ouvrit les yeux, la peau recouverte d’une fine pellicule de sueur et les draps repoussés au fond du lit, il crut tout d’abord que c’était le rayon de lune qui passait entre les rideaux qui l’avait réveillé. D’un revers de main encore incertain, il s’essuya le front tout en regardant machinalement autour de lui. Son regard devinait les objets qu’il rencontrait plus qu’il ne les discernait réellement, encore voilé par le sommeil. L’obscurité de la pièce était renforcée par les couleurs qui l’habillaient. Le vert assombrissait considérablement la chambre du 12 Square Grimmaurd et l’argent contribuait à la rendre plus froide, plus austère.

___Le jeune Black se frotta machinalement le bras et la douleur qui éclata sembla le brûler avec autant d’intensité qu’un brasier. Il comprit aussitôt qu’il ne s’était pas réveillé par hasard et sa respiration s’accéléra imperceptiblement. Son cœur cognait avec violence dans sa poitrine et sang pulsait si fort à ses tempes qu’il eut un instant l’impression de perdre connaissance. Avec une appréhension non dissimulée, il s’agenouilla dans son lit, vint se poster au bout de celui-ci et leva le bras vers la fenêtre. Les rayons lunaires vinrent éclairer sa peau pâle, et un haut le cœur vint lui soulever la poitrine.

___Là, de la base de son poignet jusqu’au milieu de son avant-bras, le serpent resté immobile depuis plusieurs semaines se contorsionnait avec une grâce presque insolente, tandis que le crâne duquel il sortait demeurait immobile, les yeux vides et incolores. Regulus pouvait sentir la chair – sa chair – se déformer sous les mouvements du reptile et il se força à détourner les yeux pour fixer le mur d’en face.

___Déjà deux années que ce tatouage ornait son bras. Deux années que le Seigneur des Ténèbres avait appliqué l’extrémité de sa baguette sur sa peau et avait tracé avec une lenteur insupportable les contours de cette marque, pendant que Regulus se mordait la langue jusqu’au sang pour ne pas hurler de douleur. Deux années que ce même Regulus vivait dans un douloureux mélange de peur et d’impatience constant, ce conflit intérieur de fierté et de honte, sous l’œil dégoulinant d’orgueil de sa mère.

___Il quitta silencieusement son lit et se dirigea vers son armoire, qu’il ouvrit en prenant soin de ne pas faire grincer les portes. Lorsqu’il se retourna, ses affaires en main, il se retrouva face à son reflet dans le miroir. Il mit un certain temps avant de reconnaître à travers la pénombre sa silhouette élancée, ses mèches fines et sombres qui tombaient avec désinvolture sur son visage aux traits fins. Il aurait été un peu plus grand, et un peu plus musclé, il aurait cru que c’était Sirius qui se tenait là et qui le regardait de ses grands yeux gris. Ceux du jeune Mangemort étaient un peu plus sombres, sûrement à l’image de son âme qui se dégradait de jour en jour. Mais il n’était que ça. Moins grand que Sirius, moins attirant que Sirius, plus fourbe que Sirius, plus faible que Sirius… Toujours moins bien que son aîné, ou plus chargé de défauts, jamais mieux que lui, ou simplement égal. Il avait essayé durant toute sa scolarité d’y parvenir, il avait cru y être parvenu en s’engageant, voyant tous les Blacks infiniment fiers de lui, mais à lui, ça ne lui suffisait pas. Ca n’était pas de cette manière qu’il avait envisagé un jour obtenir l’estime de sa famille et surpasser Sirius.

___Il le haïssait autant qu’il l’aimait. C’était une relation instable, chaotique, malsaine qu’il entretenait avec son aîné depuis des années. Pas depuis qu’il était né, comme ils le prétendaient tous deux. Fut un temps où les deux frères étaient soudés, où ils passaient tout leur temps ensemble, où Sirius prenait soin de son cadet et où Regulus prenait exemple sur son aîné. Un temps qui lui semblait lointain, bel et bien révolu, presque chimérique. La situation avait commencé à se dégrader lorsque Sirius avait intégré Poudlard, et les années d’insouciance s’étaient achevées brutalement, trop brutalement pour le plus jeune de la famille Black. Dès lors, tous les espoirs qui avaient jusqu’à présent reposé sur les épaules de l’aîné s’étaient reportés sur lui, le second fils auquel on n’avait jamais vraiment porté attention. De simple cadet, il obtint le rôle de favori. Et il ne comprenait pas pourquoi. Ils s’étaient tous mis à critiquer Sirius, et ce dernier avait commencé à ignorer Regulus, pour finalement ne plus lui témoigner qu’une haine farouche. Les rares moments qu’il passait au Square Grimmaurd chargeaient l’air d’une tension effroyable et les cris de Walburga Black, leur mère, résonnaient dans toute la maison. C’était devenu invivable.

___Mais Regulus avait perdu son point de repère. On avait détruit son modèle en le dénigrant à la moindre occasion, et un esprit faible comme le sien n’eut d’autre choix que de tout faire pour rendre ses parents fiers de lui car malgré tout, leur affection, ou plutôt cet ersatz d’affection qu’ils lui témoignaient lorsqu’il faisait quelque chose digne d’un Black, comptait pour lui. La fierté que lui témoignaient ses parents valait-elle la perte d’un frère ? Probablement pas, mais Regulus était faible, et il l’est toujours aujourd’hui. Ce n’était au départ qu’un rôle, une image qu’il se donnait, mais plus il s’enfonçait dans ce personnage du fils prodigue, moins il savait qui il était vraiment, moins il était sûr de ce qu’il désirait tout au fond de lui. La seule manière qu’il avait de témoigner à son aîné les lambeaux de l’affection fraternelle qu’ils lui restaient était de lui cracher son venin plein de fiel à la figure. Il avait vécu ce changement d’attitude de Sirius vis à vis de lui comme un trahison, pire, un abandon, et toute la haine qu’il s’évertuait à lui témoigner était comme un moyen d’exorciser cette incompréhension et ce manque qu’il avait.

___Et aujourd’hui, il en était là, à enfiler sa longue robe noire pour rejoindre son maître, en réprimant les frissons de dégoût qui lui secouaient l’échine et lui retournaient le cœur. Il ne devait pas penser que Sirius était dans le camp d’adverse et qu’un jour, sûrement, le sort de l’un finirait par toucher l’autre. Il devait oublier le fait qu’à chaque sort qu’il lançait, il pourrait tuer son frère, et que ce dernier pourrait l’envoyer à Azkaban. C’étaient des choses auxquelles il ne pouvait se permettre de penser, car elles élimaient à chaque fois un peu plus sa conviction que ce tatouage qu’il ornait son bras était ce qu’il voulait vraiment.

___Revenant devant le grand miroir, il croisa son propre regard et le soutint quelques secondes. Puis, d’un geste qui se voulait déterminé, il posa le masque aux traits figés sur son visage, comme si un tel geste lui eût permis également de figer les sentiments qui se battaient constamment en lui avec une rage peu commune. Et il transplana.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetands0ur.livejournal.com/
Lily Evans
Admin_* || Lionne folle amoureuse && Apprentie - Médicomage
avatar

Messages : 657

PENSINE
Profession/Année: L'Ordre du Phénix. Définitivement.
Relations:
MessageSujet: Re: Regulus A. Black.   Jeu 26 Juin - 23:25

Bonsoir && Bienvenue =D

Que dire à part....
Validé =DD

Pense à rajouter ton avatar Wink

&& Bon jeu.

_________________

{ James :: I love you always forever,
near and far, closer together
{ Severus :: Trouver de l'or et même quelques étoiles,
En essuyant ses larmes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://errare-humanum-est.forumactif.ws
Regulus A. Black
Jeune Serviteur au coeur troublé
avatar

Messages : 249
Âge du perso : 19 ans
Localisation : In his head, where nobody can enter.

PENSINE
Profession/Année: Gérant d'un pub.
Relations:
MessageSujet: Re: Regulus A. Black.   Jeu 26 Juin - 23:26

Merci ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetands0ur.livejournal.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Regulus A. Black.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Regulus A. Black.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Regulus A. Black - The Darkness Light
» New codex black templar
» Black immigrants see personal triumphs in Obama
» contenue de la boite :Battle for Black Reach.
» Petit travail au black

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Errare Humanum Est :: 
-{ Pensine
 :: #. Pensine du Monde Magique :: #. Archives :: {. Fiches
-
Sauter vers: