Vous-Savez-Qui est en pleine ascension. Venez revivre la Première guerre !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Bal de la Saint Sylvestre

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Bal de la Saint Sylvestre   Mer 27 Aoû - 0:19

    Calmer les sorciers…calmer la population magique…voilà le mot d’ordre au Ministère ces derniers temps. Madame la Ministre perdrait elle pied ? Beaucoup le croyait, beaucoup pensait qu’elle n’était pas à la hauteur…mais malheureusement pour bien des gens il n’en était rien ! Millicent ne perdait pas pied. Certes elle était fatiguée et commençait à être lasse d’être constamment sur ses gardes, mais elle maintenait toujours la communauté magique en place malgré la critique et la montée du Lord Noir. Elle avait un yeux sur tout, elle savait tout ce qui se passait dans son Ministère et rien ne lui échappait jamais, mise à part peut être ce « cher » Albus, mais elle s’était faite à l’idée que de toutes les façons le vieux fou lui échapperait toujours. Cependant quoi qu’il put en être, la jolie brune, cherchait une idée intéressante et divertissante pour « divertir » en ces temps sombres la population magique. Et, cette idée divertissante lui était venue assez facilement. En effet à une semaine de la St-Sylvestre, Millicent n’avait rien trouvé de mieux qu’un bal donné au Ministère…Merveilleuse idée qui avait été chaleureusement recueillit par les membres du Ministère.

    Ainsi à une heure de la cérémonie d’ouverture du Bal, Madame la Ministre était dans son bureau, déjà prête mais entrain de travailler sur les quelques dossiers en retard qui trainaient sur son bureau. Malgré l’illusion de sérénité qui allait régner ce soir durant le bal, la jeune femme n’en oubliait pas moins les affaires de la communauté Magique et cette soirée ne serait pour elle d’aucun repos. Mais, Millicent était douée, très douée pour paraitre et constamment paraitre. Elle semblerait en pleine forme, un immense sourire au coin de ses lèvres vermeilles, une tenue splendide… en bref ce soir c’était le bal de l’illusion, tout devait sembler parfait… juste l’histoire d’une soirée, d’une nuit…les temps sombres devaient être mis de côté, c’était le but de ce bal, rien d’autre.

    Lorsqu’on frappa à la porte de son bureau, Millicent lança un bref « entrez »…et voilà donc son premier Ministre vêtue de sa plus belle robe de sorcier qui vint lui annoncer qu’il était l’heure de descendre rejoindre la salle de bal, ou plus exactement le hall d’entrée transformer en salle de réception pour l’occasion. Les premiers invités n’allaient plus tarder. Millicent soupira en jetant un regard à son premier Ministre puis elle se redressa lentement, remettant correctement les plis de sa somptueuse robe émeraude. Elle vérifia son chignon, un regard dans le miroir, puis elle suivit son premier ministre dans le hall…Elle sourit alors en voyant la magnifique décoration…ils avaient fais du bon travail ici ! La première Ministre adressa alors un sourire chaleureux aux quelques chefs de départements qui étaient déjà arrivés. Un sourire par ci par là… La soirée s’annonçait longue ! Mais elle devrait tenir son rôle jusqu’au bout.

    Les invités commencèrent alors à arriver sur le coup de 20h…les poignés de mains, les sourires hypocrites…Bienvenue au bal de la St-Sylvestre….




    Musique de la soirée :


    Découvrez Andy Gibb!

Revenir en haut Aller en bas
Lily Evans
Admin_* || Lionne folle amoureuse && Apprentie - Médicomage
avatar

Messages : 657

PENSINE
Profession/Année: L'Ordre du Phénix. Définitivement.
Relations:
MessageSujet: Re: Bal de la Saint Sylvestre   Ven 29 Aoû - 16:43

    Un grand bal avait été annoncé au Ministère. Pour la fin de l'année. Lily s'était longuement demandé si cela était une bonne idée, après tout, autant de personnes rassemblées en un même lieu serait un évènement idéal pour une attaque de mangemort mais, elle du reconnaître que l'idée n'était pas mauvaise. Ils avaient tous besoin de se détendre en ces temps difficiles. Aussi, elle avait finit par accepter d'y aller. James était très enthousiaste, enfin, surtout Sirius en fait. L'idée de pouvoir trouver une fabuleuse conquête très certainement. Ce côté gamin charmeur avait toujours fait rire Lily. Et elle était a peu près certaine que dans dix ans il serait toujours le même, à draguer les filles avec des phrases plus téléphonées les unes que les autres du genre de "T'as d'beaux yeux tu sais". Enfin. Ils allaient pouvoir s'amuser tous les quatre, avec Remus. Du moins, s'il venait. Elle n'en était pas certaine.

    Lily s'était préparée avec soin. Souvent ils sortaient ainsi avec James. Elle l'avait d'ailleurs converti aux soirées moldues. La mode de ce côté là était particulièrement drôle avec ces pattes d'éléphants, ces tenues fluos et ces chemises à fleurs, aussi, c'était toujours de bonnes soirées pour eux. Pour s'amuser, elle avait revêtu une de ces tenues, en ayant pris soin de choisir une tenue se rapprochant de celles pleines de volants de certains sorciers. Elle avait lissé ses cheveux pour qu'ils soient le plus droits possible, passé un léger maquillage avant d'enfiler sa tenue. Verte. Crime de lèse-majesté pour les Maraudeurs, elle le savait. Mais cette couleur était celle qui lui était toujours allée le mieux. De la même couleur que ses yeux. Aussi, que James et les autres s'amusent à la critiquer, elle les remettrait bien rapidement en place, comme d'habitude. Et si pendant des années elle avait pu le faire avec haine, colère, aujourd'hui c'était toujours avec un regard profondément amusé.

Spoiler:
 

    Elle avait finit par descendre et rejoindre James. Un sourire sur le visage, elle s'était accrochée à son bras, et ils avaient transplanés depuis leur jardin. Des dizaines de sorciers arrivaient en même temps qu'eux, sur l'aire de transplannage, depuis les cheminées, par les entrées moldus. Elle pouvait voir des tenues flamboyantes ici et là. Entendre des éclats de rire. Voir des prétendants et l'élue de leur coeur se tourner autour. Assurément, ce serait une bonne soirée. Elle avait eut tort d'avoir peur de venir. Elle aperçut la Ministre au loin qui était en train de saluer certaines personnes. Bien. Personne d'autre de ses connaissances n'était en vue. Personne qu'elle ne pouvait identifier. Peur soudaine. Et si Severus venait ce soir ? Elle avait jeté un regard inquiet de biait à James avant de le reporter sur le reste de l'assemblée, tandis qu'ils se pressaient vers le lieu d'où venait la musique. Apparement, elle avait embauché un groupe pour la soirée apparement. Génial. Ils allaient vraiment s'amuser. Enfin. Elle cherchait Severus parmi la foule mais ne le vit pas. Mieux valait qu'il ne vienne pas. Après ce qu'il lui avait dit, s'il la voyait au bras de James ou les voyait s'embrasser... Elle doutait qu'il puisse tenir en place. Pas qu'il ne l'ai pas fait depuis toutes ces années mais-là, c'était différent. Elle connaissait ses sentiments. Légère angoisse qu'elle tenta de chasser. Severus n'avait jamais aimé ce genre d'évènement. Il ne viendrait pas. C'était cela. Il n'y aurait ni Severus ni attaque de mangemort. Elle devait cesser de s'inquiéter pour rien.

_________________

{ James :: I love you always forever,
near and far, closer together
{ Severus :: Trouver de l'or et même quelques étoiles,
En essuyant ses larmes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://errare-humanum-est.forumactif.ws
Rowena S. Melington
Fan du Phénix ; douce médicomage
avatar

Messages : 126

PENSINE
Profession/Année: Médicomage/Ordre du Phoenix
Relations:
MessageSujet: Re: Bal de la Saint Sylvestre   Ven 29 Aoû - 19:50

Un bal... Il ne manquait plus que ça. Le Ministère avait organisé un bal sûrement dans le but de calmer la population. Mais Rowena n'avait aps besoin d'être calmée puisque dans 99% c'était elle qui clamait et non pas l'inverse. Et puis elle faisait totalement confiance à Milicent Bagnol, la ministre de la magie. Row' savait que même sila guerre continuait de plus belle et que Voldemort montait en puissance, la jeune ministre faisait tout ce qu'elle pouvait. Elle n'était pas non plus superwoman.

Bref, au départ, Rowena avait prévu de ne pas y aller, elle avait du boulot, elle était fatiguée et puis elle avait un mauvais pressentiment. Comme le jour de l'accident de voiture. Elle l'avait dit a son père de ne aps prendre la voiture aujourd'hui mais Môssieur le Sorcier n'avait pas voulu l'écouter. Elle avait à peine onze ans, son rêve n'était qu'un cauchemar voilà tout et puis ce camion avait déboulé, et Ethan Melington n'avait pas eu le temps de l'éviter. Sous le choc Rowena s'était évanouie. Elle n'avait appris que dix jours plus tard, après s'être réveillée, que son père n'avait pas survécut à l'accident. Bref tout ça pour dire qu'elle ne le sentait pas du tout ce bal qui serait une si belle proie pour Voldemort et ses Mangemorts.

Pourtant là encore il y avait eu quelqu'un pour la convaincre de s'y rendre; Xavier son cher cousin. Il lui avait dit qu'il y aurait des Aurors, de smembres de l'Ordre et enfin, l'argument qui avait fait fléchir Row', il lui avait demandé de le faire pour Julianne. Julianne qui adorait les bals, Julianne qui ne vivrait pas celui là. Alors Rowena avait accéptée. Si Xavier y aller c'était qu'il allait un peu mieux et s'était ce que Row' voulait même si elle soupçonnait son cousin de prendre pas mal de potions calmantes pour éviter de craquer. Elle, Rowena, s'abrutissait dans le travail, y restant souvent toute la nuit ou prenant beaucoup de gardes pour pouvoir oublier un temps soit peu que sa meilleure amie depuis l'age de six ans était morte, assassinée par ces ****de mangemorts.


Enfin, le soir du bal Rowena était partie plus tôt. Elle en avait eu le droit, avec tout ce qu'elle faisait. Elle avait même eu l'impression de voir sa tutrice soulagée qu'elle se détende un peu ce sori. Mais Row' savait qu'elle ne serait pas vraiment détendue. Elle le laisserait paraître, ça elle savait faire parcequ'étant une sang pure elle avait eu l'éducation adaptée mais au fond d'elle elle serait toujours aux aguets, guettant le moindre signe d'une attauqe qui lui semblait pourtant évidente. Chez elle, elle avait pris un bain histoire de se détendre au moins un petit peu puis elle avait enfilée la magnifique robe que sa mère lui avait léguée. Elle était dans les tons de bleu pale avec un bustier brodé de perles, sans bretelles, la robe s'évasant doucement au nuveau des hanches. Elle avait le chale assorti. Coiffant ses cheveux en un chignon bouclés d'où retombaient des mèches rebelles avec quelques perles dissiminées de part en part, elle mit un léger mais joli maquillage, du parfum a la mûre avec une pointe de canelle puis lorsqu'elle fut prête elle prit son petit sac sa baguette avec elle évidament puis ferma son appartement et transplana au Ministère.

Il était près de 20h et beaucoup de êrsonnes arrivaient. Le malaise de Rowena s'intensifia mais elle le cacha. Un doux sourire aux lèvres elle entra cherchant des yeux Xavier, son oncle sa tante ou d'autres connaissances ou amis. Elle aperçut Lily au bras de...James Potter évidament, la Ministre puis quelques d'autres. Marchant tranquillement elle regarda la belle décoration. Très joli...Vraiment. Une pensée la traversa. Et si les Mangemorts débarquaient? Et si elle voyait Leïla? Que ferait elle? Elle se sentit un peu mal mais essaya de chasser ses pensées noires.

_________________

"Ne vous fiez jamais aux apparences,
Elles sont souvent trompeuses ... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bal de la Saint Sylvestre   Sam 30 Aoû - 14:29

" Cher miss Londubat,

Vous et votre époux êtes conviés au bal de la St Sylvestre organisés dans l'atrium du ministère de la magie.

Espérant vous y voir,
Milicent Bagnold

EN COURS
Revenir en haut Aller en bas
Regulus A. Black
Jeune Serviteur au coeur troublé
avatar

Messages : 249
Âge du perso : 19 ans
Localisation : In his head, where nobody can enter.

PENSINE
Profession/Année: Gérant d'un pub.
Relations:
MessageSujet: Re: Bal de la Saint Sylvestre   Dim 31 Aoû - 12:06

__Le Ministère de la Magie venait de prouver, une fois de plus, son aptitude à prendre des décisions stupides et dangereuses. Le Lord semait la terreur dans toute la communauté sorcière, laissant dans son sillage des corps sans vie et des maisons dévastées, et les autorités ne trouvaient rien de mieux à faire que de rassembler des centaines de sorciers dans une salle de bal. Ils auraient pu tout aussi bien mettre tout le monde dans une grande cage et envoyer un billet d'invitation au Seigneur des Ténèbres, le résultat aurait été le même. Soit le Ministère était corrompu jusqu'à la moelle, soit ils vivaient dans une utopie toute rose dans laquelle le Lord laisserait bien gentiment les gens s'amuser un soir de 31 décembre. Dans les deux cas, ce n'était guère rassurant.

__Pourtant, il était là. Et il semblait évident que bon nombre de sorciers avaient répondu à l'invitation de la Ministre, Millicent Bagnold. Regulus n'avait pas grand chose à craindre, me direz-vous, et ce n'était pas totalement faux. Le Lord n'avait officiellement rien prévu en compagnie de ses partisans lors de cette soirée de festivités, mais quand bien même il aurait tenté quelque chose à la dernière minute, le jeune Black ne faisait pas vraiment partie des potentielles victimes. Il n'était pas ici en tant que Mangemort, mais en tant que membre de la communauté magique, et il entendait bien passer la soirée la plus normale possible. Après tout, tous ceux qui avaient pris le parti de venir ce soir-là avaient sûrement été motivés par la même idée que lui : se changer les idées. C'était ce dont ils avaient besoin, tous, et même si l'éventualité d'un bain de sang était probablement passée par la tête de tous les invités, ils avaient pourtant jugé qu'un bal ne pourrait leur faire que du bien.

__Vêtu d'une longue cape de velours vert qui dissimulait un smoking exclusivement noir, le jeune homme se fraya un passage pour arriver dans l'Atrium. Des Aurors postés à chaque entrée attestaient du fait que le Ministère avait, malgré tout, pensé à la sécurité de ses citoyens. Ce n'étaient pas quelques Aurors qui repousseraient les troupes du Lord si ce dernier décidait d'être de la partie, mais comme on disait, l'intention était là. Alors qu'il parcourait la salle des yeux, il croisa les regards méfiants de quelques invités, auxquels il se contenta de répondre par un sourire mielleux. Tout ce qu'ils avaient contre les partisans n'étaient que des suppositions fondées sur généralement pas grand chose. La pureté du sang, et la maison dans laquelle ils avaient été à Poudlard. Certes, c'était généralement vrai, mais ils n'avaient rien de concret. Et il était dans son droit en se présentant ici ce soir, car lui aussi avait reçu une invitation.

__Évitant lestement les invités, Regulus se faufila jusqu'au point de rendez-vous convenu avec sa cavalière. Ou du moins, sinon cavalière, la jeune femme qu'il avait eu le courage d'inviter ce soir. Cara. Ce n'était plus qu'une question de temps avant qu'elle n'arrivât, et il lui tardait de voir comment cette robe couleur crème rendait sur la silhouette de son amie. A n'en pas douter, beaucoup lui envieraient sa compagnie. A cette pensée, un léger sourire vint étirer ses lèvres.

_________________
IT'S GETTING HARD TO JUSTIFY
AND IT WON'T BE LONG 'TIL I COLLIDE
MY WEAKNESSES LAID BARE
AS PEOPLE STOP AND STARE
BUT IT'S THE LAST TIME, I SWEAR

icon (c) ralphy137
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetands0ur.livejournal.com/
Cara-Lynn Williamson
Directrice Officieuse du Département des Mystères
avatar

Messages : 116

PENSINE
Profession/Année: Règne en Maître sur les Secrets Magiques
Relations:
MessageSujet: Re: Bal de la Saint Sylvestre   Dim 31 Aoû - 14:31

- Il était vrai que la Demoiselle n'avait que peu l'occasion de se rendre à ce genre de mondanité. Tout du moins, depuis qu'elle avait quitté le nid familial.
En effet, dans son enfance, ce genre de réception était monnaie courante dans la famille Williamson.
Elle n'en gardait malheureusement pas un très bon souvenir: elle s'y ennuyait tant qu'il lui était arrivé de manquer de s'endormir sur un fauteuil.
Depuis ses dix ans jusqu'à ses dix-sept ans, elle n'avait d'autres choix que de se rendre dans toutes ses occasions, vêtue impeccablement, avec cheveux tirés en arrière et collier de perles. Sa mère ne supportait pas les écarts de style et s'était toujours appliquée à en faire une petite fille modèle dans ses robes de couleur sombres. Chose que Cara avait accepté un temps, jusqu'à ce qu'elle décide de déroger à la règle lors d'une ultime soirée.

C'était juste après sa sortie de Poudlard. Ses BUSE obtenues, ses parents avaient décidé d'étaler la grande fierté que leur inspirait leur cadette en l'emmenant à la réception donnée par un de leurs amis proches, le Comte DeQuelquechose.
Tout y était: mets raffinés, invités tirés à quatre épingles, conversations animées et hypocrites sur les malversations de l'un et les tribulations d'un autre... En somme, une soirée mondaine comme toutes celles que la très Jeune Femme avait côtoyé les années précédentes.
Cara avait annoncé à ses parents qu'elle viendrait un peu plus tard, prise par d'autres tâches durant la journée. Ainsi, sa mère ne put la fliquer et elle put se vêtir telle qu'elle le souhaitait.
Elle arriva donc, habillée d'une magnifique robe azur, ses longs cheveux lâchés et bien sûr, sans collier de perles. Elle apprécia les grandes interjections admiratives des invités et encore plus l'indignation de ses parents qui, soucieux de leur réputation, se contentèrent d'oeillades sombres, sans pour autant lui faire de scène.
Seulement, après cela, ils refusèrent de l'emmener où que ce soit. Et Cara en fut plus qu'enchantée.


C'est donc avec un léger élan mélancolique que la Demoiselle se rendit au bal donné par Madame la Ministre dans l'Atrium du Ministère. Elle avait délaissé son bureau très tôt dans la journée pour confier sa fille à garder et pour prendre le temps de se préparer. Ensuite, de façon exceptionnelle, elle avait accepté d'user du transplanage, histoire de ne pas abimer sa tenue toute neuve.

Elle traversa la foule d'invité déjà présents mais fut arrêtée par la Mrs Bagnold. Cette dernière lui murmura quelque chose à l'oreille avant de libérer son poignet. Cara se contenta d'un hochement de tête, non sans tâter très légèrement l'ourlet de sa robe dans laquelle sa baguette magique était dissimulée. Elle trouva à sa Supérieure le regard tendu. Finalement, peut-être était-elle plus inquiète qu'elle n'osait l'avouer. Ce genre de réunions était une véritable porte ouverte aux attaques du Mage Noir. Mais peu importait pour le moment, en ces temps troublés, il était nécessaire de rétablir une certaine cohésion dans la société magique. La peur étant depuis longtemps venue troublé son quotidien tranquille.

La Jeune Femme guetta un visage connu et croisa la regard de Lily Evans, elle adressa un sourire chaleureux à cette dernière. Elle se connaissait peu, au vu de leur différence d'âge mais elles avaient eu quelques occasions de se rencontrer à Poudlard, puis par la suite, dans les couloirs du Ministère et leurs entretiens étaient toujours restés cordiaux.

Puis, elle aperçut ses parents, toujours très classes dans leurs amples robes de sorcier couleur vert bouteille. Ils vinrent à sa rencontre, la félicitant pour sa tenue (même si sa mère lui reprocha son ample décolleté) et lui demandant des nouvelles de la petite Keira. Elle leur promit de leur emmener très bientôt, les remercia pour leurs compliments, et enfin leur garantit de les retrouver dans la soirée.

Elle quitta avec soulagement la compagnie de ses Géniteurs, ces derniers la rendant nerveuse à chaque fois qu'ils se trouvaient à proximité. Elle eut espéré que son frère se rendrait également à cette réception mais s'il avait l'intention de venir, sa tendance à arriver toujours en retard partout où il allait rassura sa petite soeur qui pensa l'apercevoir plus tard.


Mais c'était quelqu'un d'autre que les prunelles de Cara sollicitaient. Son regard balaya l'Assemblée avant de s'arrêter sur un Jeune Homme vêtu d'un smoking noir et d'une cape. Un sourire anima son visage et elle se dirigea vers la silhouette sombre. Regulus. Son ami qui, trop réservé, n'avait pas osé l'inviter au Bal mais qui lui avait promis de l'y retrouver. -



Navrée pour l'heure tardive, Keira refusait que je parte et la baby-sitter n'était pas très coopérative.



- Elle déposa un rapide baiser sur la joue du Garçon et après l'avoir longuement contemplé, échappa un sifflement d'admiration. -


Tu es particulièrement élégant ce soir, Reg'. Encore l'oeuvre de Mrs Guipure, je présume.



- C'était sa façon à elle de le complimenter, toujours de manière légèrement implicite et détournée. Elle-même s'était magnifiquement parée pour l'occasion. La Directrice avait revêtu sa belle robe crème brodée de pourpre, au décolleté en V, enserrant sa taille pour mieux s'évaser après son buste. Elle avait laissé sa longue chevelure de jais libre, ondulant honteusement jusqu'à ses reins mais, pour une fois, n'avait pas trop forcé sur le maquillage, le fard doré ayant remplacé son oeil charbonneux.

Nouveau sourire, elle guetta la réaction de son Interlocuteur. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Regulus A. Black
Jeune Serviteur au coeur troublé
avatar

Messages : 249
Âge du perso : 19 ans
Localisation : In his head, where nobody can enter.

PENSINE
Profession/Année: Gérant d'un pub.
Relations:
MessageSujet: Re: Bal de la Saint Sylvestre   Dim 31 Aoû - 21:45

__Maladroit. Il l'avait toujours été. Dans les relations humaines dès qu'elle dépassaient le cadre purement formel, mais encore plus avec les femmes. Dahlia Ravenwood restait un souvenir qu'il aurait aimé savoir oublier, et il fallait bien avouer qu'il ne s'était guère amélioré depuis. C'était bien plus facile lorsque c'étaient les jeunes femmes qui venaient lui témoigner de l'intérêt, il n'avait qu'à y répondre selon ses sentiments. Mais faire le premier pas... Il n'était définitivement pas doué pour ce genre de choses. Plutôt que de demander à Cara si elle accepterait d'être sa cavalière pour le bal de la Saint Sylvestre, il lui avait annoncé gauchement qu'il espérait l'y retrouver là-bas. Heureusement, la jeune femme était dotée d'une finesse d'esprit qui lui avait permis de comprendre les véritables pensées de Regulus. Mais tout de même. Il éprouvait un agacement certain envers lui-même lorsqu'il agissait ainsi. Il pouvait se retrouver face au Lord et réussir à garder une certaine contenance, mais inviter une amie à un bal relevait presque de l'impossible. C'était risible. Du moins, il en connaissait au moins un qui aurait ri de lui.

__D'ailleurs, en parlant de Sirius, il espérait bien ne pas le croiser ici. Aucun doute que son cher frère aîné serait là, car il ne perdait jamais une occasion de faire la fête et de se montrer en public. Mais Regulus souhaitait ardemment ne pas croiser sa route ce soir-là. Moins ils se croisaient, mieux il se portaient, tous deux. Et surtout, surtout, l'orgueil de Regulus ne supporterait pas une humiliation infligée par Sirius, en présence de Cara. Car il était clair que son aîné ne se priverait pas de ce petit plaisir, surtout si ses « amis » étaient là pour profiter du spectacle. Valait mieux qu'ils s'évitent. Le linge sale était fait pour être lavé en famille, mais son frère avait toujours adoré se montrer en spectacle et étaler devant tous sa pseudo-rébellion qui le différenciait du reste de la famille. Le jeune homme poussa un petit soupir, et secoua la tête pour chasser ces pensées. Mieux valait ne pas songer à cela. Pas ce soir. Il voulait profiter de la soirée, pas la passer dans l'appréhension d'une confrontation avec Sirius.

__Il n'eut guère de mal à effacer son frère aîné de sa tête, car son regard tomba sur Cara, qui se dirigeait droit vers lui. Un sourire vint jouer sur ses lèvres closes tandis qu'il la regardait approcher. Waow. Ce fut le premier mot qui lui vint, exactement le même que dans la boutique de Mrs Guipure, la première fois qu'il avait aperçu cette robe. Sur la jeune femme, l'effet était encore plus surprenant. Le haut de la robe enserrait le buste de la jeune femme, épousant gracieusement ses formes, tandis que le bas s'évasait en se balançant à chacun de ses pas. C'était la première fois qu'il la voyait avec les cheveux détachés, et il se demanda un instant si c'était bien Cara qu'il voyait se diriger dans sa direction, mais le sourire qui flottait sur ses lèvres et la lueur malicieuse de son regard le lui confirma. Il se sentait presque stupide, avec son simple costume noir, face à cette jeune femme splendide et raffinée.

__Il la rassura d'un sourire lorsqu'elle s'excusa, et il essaya de se convaincre que ses joues n'avaient pas pris une teinte rosée lorsqu'elle avait posé ses lèvres dessus. Là, il se douta bien que c'était peine perdue, mais s'efforça de garder une expression détendue. Il n'était pas habitué à ce genre de contacts, et même si cela ne le dérangeait pas venant d'elle, il réagissait comme un adolescent effarouché. Là encore, c'était presque risible. Son sourire s'élargit légèrement à son compliment, et il ouvrit enfin la bouche :

__« Précisément. Et toi, tu es.. resplendissante. »

__La rougeur de ses joues lui donnait sûrement un air enfantin, mais le compliment était on ne pouvait plus sincère. Il offrit galamment son bras à la jeune femme et murmura à son attention :

__« J'espère bien me montrer digne de ma cavalière, ce soir.. »

_________________
IT'S GETTING HARD TO JUSTIFY
AND IT WON'T BE LONG 'TIL I COLLIDE
MY WEAKNESSES LAID BARE
AS PEOPLE STOP AND STARE
BUT IT'S THE LAST TIME, I SWEAR

icon (c) ralphy137
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetands0ur.livejournal.com/
Heide J. Westerlan
Translator & Writer || Dégaine sa baguette plus vite que son ombre
avatar

Messages : 58

PENSINE
Profession/Année: Neutre... pour l'instant.
Relations:
MessageSujet: Re: Bal de la Saint Sylvestre   Dim 31 Aoû - 23:11

Heide n'avait jamais vraiment aimé les bals. Trop mièvres ou trop huppés, il y avait toujours des 'trop'. Qu'est-ce que ce serait cette fois-ci? Trop douceureux, sans doute. Hypocrite. Elle n'était pas duppe. Le divertissement organisé par le Ministère était avant tout un coup de manoeuvre, pour abaisser les tensions qui allaient crescendo entre les partisans du Lord et ses opposants. Et puis, c'était l'occasion rêvée pour faire remonter Miss Bagnold dans les sondages. Certains l'imaginaient déjà au bout du rouleau, vieille et fatiguée. Finie, en un mot. L'Allemande la voyait plutôt en une femme déterminée et ambitieuse, qui n'avait pas dit -ou refusait de dire- son dernier mot. Une fois le pouvoir en main, ce devait être comme une drogue, au fond. Comme le café.

Les filles étaient en robe, les hommes en smocking. Et elle? Elle détestait cet ordre, cette taxinomie primitive. Non qu'elle eut voulu se faire remarquer, mais elle n'avait pas réussit à entrer dans le moule qu'on lui tendait. Faute de robe, déjà, assortie à ses gants. Car oui, elle en mettrait, ce soir. Hors de question de laisser, ne serait-ce qu'un aperçut, de ses poignets au grand public. Oui, Heide était venu en smocking. De vieilles chaussures Richelieu, elle arborait un pantalon carotte, une large ceinture de tissu retenant une chemise nacrée, au décoletté suffisament... féminin pour ne pas laisser de doute, et le veston ceintré qui allait avec le tout. Blanc et noir. Métaphore de cette soirée, puisque Mangemorts comme Ordre du Phénix se cotoyaient. Bien et Mal, diraient certains. Pas elle. C'était trop... grossier. Faux. Large. Personne n'était tout blanc ou tout noir. .. Que penser de son habillement, dans ce cas?

Arrivant d'un pas aérien et tranquille dans l'Atrium, Heide fit tourner quelques têtes, sans réellement y faire attention. Elle était étrange, dégageait une aura à la fois envoûtante et dérangeante. Et sa tenue! Certes masculine, mais tout de même féminisée dans l'essentiel, elle était classe. Ni plus ni moins. Glamour, peut-être? Allez savoir! L'Allemande ne s'en préoccupait pas d'avantage, n'ayant pour l'instant qu'un seul objectif, arriver à l'un des buffet sans se faire houspiller par qui que ce soit. Elle détestait qu'on la prenne par le bras, la saluant comme une vieille amie d'enfance. Ses amis ne le faisaient pas. Jamais. Ils étaient aussi rares que différents et magnifiques. Génials. Eux, ne la prenait pas à témoin. Eux, ne l'arrêtait pas, juste pour la délectation que pouvaient provoquer chez eux sa conversation et sa présence. Eux, ils savaient à quoi s'en tenir. Une notion de respect mutuel que peu semblaient à même de comprendre.

« Mist... Miss? »

Elle esquissa un maigre sourire, teinté d'un certain amusement. Pathétique, mais divertissant. Trompé par son costume, le serveur s'empourprait, brefouillait. Ses mains moites tremblaient légèrement, alors qu'il lui désignait avec un certain malaise, les diverses boissons proposées. De l'alcool? Non. Même pas une petite coupe de champagne? Non, rien. De l'eau alors? Non plus. Trop... fade. Jus de fruit? Ils avaient un jus d'orange délicieux, lui assurait-il. De même 'ein Apfelsaft' par lequel elle fut tentée... Mais non, rien de tout cela.

« Un café, s'il-vous-plaît. »

Trois mots qui n'eurent pas l'effet escompté sur le garçon. Il tourna les talons, murmurant quelques mots à l'oreille d'un de ses collègues, lequel jeta à Heide un regard ahuri. Elle haussa les sourcils, tapotant légèrement sur le buffet. Il n'y avait pas lieu de traîner plus longtemps. Un café. Ce n'était pourtant pas compliqué. .. Si?

« Pardon Madame, mais mon collège n'est pas certain d'avoir bien compris... Vous voudriez un.. »

Exaspération profonde. Lassitude. L'être humain était-il donc toujours aussi bête, face à une chose qui sortait du commun? Ou se forçait-il pour prendre cette air d'idiot fait et fini?

« Ein Kaffee, ja. » murmura-t-elle avec un soupire. « Sprechen Sie nicht English? Oder ist es zu schwer, um das zu preparieren? »

Décontenacé, il s'exécutat, penaud. Nouveau soupire de la part de la jeune femme, dont le regard pétillant passait sur la foule, à la recherche d'un visage familier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiria Branwenn
Admin [en intérim] &Seigneur des Ténèbres || Descendant de Mr. Vipère


Messages : 231

PENSINE
Profession/Année: Celui que j'ai créé
Relations:
MessageSujet: Re: Bal de la Saint Sylvestre   Lun 1 Sep - 16:46

Tom s’était préparé avec grand soin, il mettait les dernières touches de perfection à son costume, pantalon noir, chemise blanche, petit gilet noir avec des arabesques vertes, digne d’un Serpentard, et une veste assez légère. Il passa sa fine cape noire avec une doublure verte émeraude, sur ses épaules, elle s’attacha avec élégance, retomba avec finesse. Il se regarda une dernière fois dans la psyché, ce qu’il voyait lui plaisait beaucoup. Il prit ses gants noirs et se dirigea vers son laboratoire. Il aperçut plusieurs ombres se dépêcher, ses elfes n’avaient jamais une minute de repos et ça il en était heureux.

Il descendit les marches et se retrouva au rez-de-chaussée, il se dirigea vers un tableau de Salazar Serpentard et donna le mot de passe en fourchelang, celui-ci pivota, il entra. Une lumière tamisée se mit à briller, il prit une flasque sur la commode et se dirigea vers une potion qui bouillonnait joyeusement dans un coin. Un sourire apparut sur ses lèvres, il prit la louche et en versa plusieurs louchées dans sa flasque. Il la reboucha et en repassant devant la commode, prit une fiole contenant quelques cheveux. Il rangea celle-ci dans la poche intérieure de sa veste et sortit du laboratoire.

Tom sortit de son manoir et sur le pas de la porte transplana aussi sec chez Miss Stevenson, une petite maison dans la banlieue de Londres, il entra sans même se faire inviter, il traversa le couloir et entra dans un salon décoré avec goût, c’est alors que la maîtresse de maison le rejoignit, sublimement habillée pour l’occasion d’une longue robe noire, aux reflets bleutés parsemées de paillettes. Il ne se priva pas de la regarder dans les détails, un sourire s’accrochant à ses lèvres, il devait dès maintenant se mettre dans son rôle, même si il n’avait pas encore prit le polynectar, il dit d’une voix neutre sans agressivité :


« June… Vous êtes ravissante ! »

Il fit même une petite révérence avec le même sourire agréable. Il prit dans sa poche intérieure la fiole contenant les cheveux et déboucha la flasque, il les fit glisser à l’intérieur et attendit quelques instants. Il regarda June et en levant la flasque dit avec un air amusé :

« A votre santé ! »

Tom approcha la flasque de ses lèvres et but quelques petites gorgées de l’immonde polynectar, il fit une grimace digne de ce nom et ferma les yeux, il sentit la potion faire son effet et la transformation se faire. Lorsque les effets s’estompèrent, il fit apparaître un miroir d’un coup de baguette et regarda son nouveau lui.
Spoiler:
 
Il se regarda dans les moindres détails, il fit un sourire que son reflet lui rendit, personne ne pourrait le reconnaître ainsi déguiser. Il se tourna vers June et dit :


« Qu’en pensez vous ? N’est ce pas parfait ? »


Tom sourit, fit le tour de lui-même pour montrer son nouveau lui. Il se racla la gorge, tendit son bras vers la jeune femme, celle-ci le prit volontiers, si bien qu’il ajouta :

« N’oubliez pas June, je m’appelle Aethius McKentigern, et je suis un de vos amis qui habitent en Grèce. Et nous nous sommes retrouvés depuis peu… »

Il lui fit un signe de tête et d’un geste de baguette les fient transplaner, à quelques ruelles de l’entrée du Ministère. Ils s’y dirigèrent comme un couple tout à fait normal, ils passèrent les aurors postaient aux entrées comme si de rien n’était. Tom observa la scène qui se déroulait sous ses yeux, il pouvait palper la tension qui était présente, l’assemblée se méfiait donc, ce qui le remplit d’une joie intense, mais il devait faire très attention de ne pas se faire remarquer. Il observa les regards, celle qui se tenait à son bras se faisait remarquer par sa beauté, mais quoi de plus naturel ? Tom avait préparé quelques festivités de son cru, il parlerait par l’esprit à ses mangemorts lorsque tout cela aurait lieu, il se délectait à l’avance de la sensation de bien être qu’il accumulera à cet instant précis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maïwenn Katellig
Mangemort || Espionne schizo pour le Vieux Citronné


Messages : 266

PENSINE
Profession/Année: Mangemort (et espionne mais chut)
Relations:
MessageSujet: Re: Bal de la Saint Sylvestre   Lun 1 Sep - 17:18

    Seule dans l'immense manoir familial désormais vide de toute autre présence humaine que la sienne et celles des elfes de maison. Miss Katellig tenait une missive ministérielle et la retournait dans tous les sens pour trouver la faille de la plaisanterie après avoir passé plus d'un quart d'heure à la relire plusieurs fois. La rouquine n'arrivait pas à croire qu'on continue à l'inviter à ce genre de mondanité. Bien entendu, étant fille de sang pur, issu d'une famille plutôt connue du monde sorcier, elle avait l'habitude de devoir se rendre à ce genre de festivités ennuyeuses, mais elle était persuadée que ses parents morts, elle n'y serait plus conviée. Néanmoins, d'un autre côté, personne, sauf du côté mangemort, ne savait qu'elle était la cause de leur mort...

    Quoi qu'il en soit, la jeune femme se décida à appeler les elfes pour leur ordonner de ne rien préparer pour le repas parce qu'elle ne serait pas là, puis elle monta tranquillement à l'étage pour se laver et revenir quelques minutes plus tard, couverte d'une simple serviette, ouvrant son armoire pour partir à la recherche d'une robe de soirée. Elle n'était pas du genre difficile dans sa garde robe et elle n'aurait personne à qui plaire alors a quoi bon se prendre la tête ?! Cependant, sa mère avait la folie des tenues neuves, que ça soit un simple uniforme du collège, une robe de soirée et même une tenue de nuit. Ce qui avait pour conséquence de remplir son armoire bien plus que de raison.

    Son choix se porta finalement sur une robe toute simple, noire en satin, retombant avec élégance sur sa chute de reins tout en lui dénudant une grande partie du dos sans que ça soit choquant. La robe retombait jusqu'au sol, étant faite sur mesure quelques mois plus tôt par sa mère. Naturellement, comme elle portait la marque des ténèbres sur son avant bras gauche et que la robe était à bretelles, elle avait enfilé des gants noirs qui finissaient peu avant ses coudes. L'inconvénient c'était que Maïwenn n'aimait pas porter des gants, un coup de baguette plus tard et le problème était réglé et ses mains étaient découvertes bien que le reste du gants cachaient toujours ses avant-bras. Ça lui donnait un petit quelque chose de particulier qui donnait plutôt bien au final. Après avoir regardé avec satisfaction sa nouvelle trouvaille tout en se disant que si sa mère était encore là, elle l'aurait tué sur place, la demoiselle se demanda si elle allait prendre la peine de se coiffer. Quelques minutes plus tard et avisant l'heure, la jeune femme décida qu'un petit passage avec les mains suffirait. Elle descendit les marches aussi vite qu'elle put et attrapa sa cape d'hivers au passage. Le manteau aux bords de fourrure blanche mouchetées fut enfilé alors que la jeune demoiselle quittait précipitamment la maison pour le froid hivernal.

    Quelques minutes plus tard, la demoiselle se retrouvait devant le lieu du bal. Elle pouvait entendre les notes de musique passer facilement à travers les murs et les fenêtres ouvertes pour s'échapper dehors, les voix des convives s'élevant dans un brouhaha innommable et elle se prépara mentalement à cette soirée. Elle ne savait pas qui allait venir ou non, elle savait qu'elle y verrait forcément une ou deux connaissance, mais sans doute étaient-ils tous accompagnés. De toute manière ce n'était pas comme si elle avait envie de se préoccuper des autres. Elle faisait acte de présence et voilà tout, enfin, en théorie... La jeune femme se sortit de ses pensées lorsqu'elle confia sa cape à la réceptionniste et qu'elle entra dans la salle déjà bondée. Il y régnait une chaleur presque étouffante pour elle qui était habituée au froid et cela faisait rosir ses pommettes. Mais elle ne s'en formalisa pas et laissa son regard parcourir la salle avec son habituelle attitude détachée.

_________________
+° Bien que fou, mon esprit m’appartient °+
+° La sagesse s'apparente souvent à la folie °+
+° J'y peux rien si je suis plus folle que sage... °+


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June M. Stevenson
Secrétaire fouineuse|| Femme blessée en quête d'idéaux
avatar

Messages : 141

PENSINE
Profession/Année: Les Mangemorts *
Relations:
MessageSujet: Re: Bal de la Saint Sylvestre   Lun 1 Sep - 21:51

    June avait cherché quelle tenue mettre pour le bal de sa Saint Sylvestre durant toute la semaine. Elle devait être sur son 31, surtout lorsqu’on savait qui l’accompagnait. En effet, une semaine auparavant le Maître l’avait contactée. Rendez-vous dans le cimetière de Londres. Cinq minutes après, June y était déjà, transplanage oblige. Il faisait nuit déjà, malgré les 19h sonnantes à l’Eglise. L’hiver était bien présent, avec son froid mordant, et son vent sifflant aux oreilles. June s’avança vers une tombe banale et regarda le nom dessus d’un air absent quelques secondes. Elle attendait et écoutait. Le moindre bruit…

    - Stevenson.

    La voix grave et assez effrayante en cette nuit de décembre fut dure et claqua comme un fouet aux oreilles de June qui eut un léger sursaut. Elle se retourna et fit une révérence très balle.

    - Maître, dit elle alors que sa tête était encore dirigée vers le bas.

    Elle se redressa et regarda l’homme devant elle droit dans les yeux. Elle y trouvait comme quelque chose d’indécent, même si cela ne la dérangeait pas. Au contraire c’était cette impression qu’il dégageait qui l’avait encore plus incitée à le rejoindre. Sa manière de… Prendre les choses en main, de diriger. Seul, sans personne, sans confiance en quiconque. Il lui expliqua qu’il désirait aller au bal de la Saint Sylvestre, June lui avait expliqué qu’il y en aurait un, étant secrétaire de la Ministre, ça lui avait permis de la savoir assez tôt. Il lui dit qu’il désirait qu’elle l’accompagne, et qu’il irait sous polynectar pour ne pas être reconnu. June ne savait pas ce qu’il comptait faire et elle pensa qu’il expliquerait en temps voulu. Elle resta un moment surprise et fût un peu flattée tout de même qu’il ait pensé à elle. Bien sûr ce n’était pas une offre à refuser (parce que ce n’était pas une offre ou faveur, mais un ordre plutôt), puis elle montra qu’elle acceptait, plus par politesse et pour montrer qu’elle avait bien tout comprit.

    Et ce soir c’était «le grand soir ». Il était l’heure de se préparer. June se dirigea vers la salle de bain, elle était un peu nerveuse, elle avait peur de faire un faux pas… Bref. Elle prit une douche, sortit, et se sécha. Elle dégageait un doux parfum de rose, et en un coup de baguette magique, sa robe se matérialisa sur elle, dessinant la courbe de ses formes, tandis que sa serviette était toujours roulée sur sa tête pour ne pas être mouillée. C’était une robe longue et noire aux reflets bleutés, parsemées de paillettes, mais pas trop afin de ne pas être vulgaire. Un décolleté léger laissait deviner la forme de son buste et une courte traîne terminait la robe à l’arrière. Derrière, elle était fermée grâce à des lacets, comme dans un corset. June se maquilla un peu, accentua le trait de ses yeux avec de l’eye liner noir et du mascara, pus retira sa serviette et se coiffa, en relevant ses cheveux sur sa nuque et en faisait une queue de cheval seulement sur la moitié supérieure de la tête en relevant les cheveux au dessus du front, ce qui la faisait paraître plus grande, et laissant le reste de sa chevelure libre. Elle mit ses chaussures, ses bijoux et, au même moment, elle entendit du bruit dans le couloir. Il était là. Elle était encore un peu nerveuse, mais elle inspira un grand coup et alla le rejoindre.

    Il était très élégant, avec sa chemise blanche et son gilet noir et vert. Séduisant de visage aussi, dommage qu’il faille changer cela dans son apparence. Lorsqu’il la vit, elle remarqua son regard la détailler, un sourire se dessinant à ses lèvres. Elle sentit ses joues se rosir, de sa manière de la regarder, elle n’aimait pas trop être fixée et savoir ses « formes » observées ainsi. Il lui dit qu’elle était ravissante, et fit une révérence, toujours avec un sourire. June sourit, encore un peu plus rouge. Puis il sortit le polynectar. June savait ce que c’était et elle l’observa boire la potion. Elle n’aimait pas vraiment voir ce genre de transformation, car elle était en général douloureuse, et voir son maître souffrir ainsi l’insupportait. Il ne montrait aucun signe de douleur mais quelques grimaces et quels grognements le trahirent tout de même. Elle resta prêt de lui et par moments tendit ses bras dans le but de l’aider à se maintenir, mais se ravisa à chaque fois, car il reprenait très vite le contrôle. A la fin, il fit apparaître un miroir et se regarda de dans. Il était visiblement satisfait.

    - Qu’en pensez vous ? N’est ce pas parfait ? demanda-t-il.
    - Vous m’avez ôté les mots de la bouche, Maître, répondit elle avec un sourire.

    Il fit un tour sur lui-même, sous le regard de June, et lui tendit son bras, bras qu’elle accepta. Avant de partir il rappela les consignes concernant son nom et son identité d’emprunt, puis il transplana avec elle. Ils allèrent au Ministère en couple qui se respecte, au bras l’un de l’autre. La salle était parfaitement décorée. June aperçut, un peu derrière eux, une fille de Poudlard. Maïwenn Katellig si elle ne se trompait pas. Une femme étrange à qui elle n’avait jamais vraiment parlé…

    - Que fait on, Aethius ? demanda-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Severus T. Rogue
Admin_* || Prince au coeur brisé


Messages : 36

PENSINE
Profession/Année: Mangemort__Assassin
Relations:
MessageSujet: Re: Bal de la Saint Sylvestre   Mar 2 Sep - 16:48

    Une lettre était arrivée, cela faisait un moment qu'elle trônait sur l'un des fauteuils du salon. Il ne l'avait pas ouverte en ayant apperçu le sceau du Ministère de la Magie. A quoi bon ? Que pouvait bien lui vouloir le gouvernement magique ? Rien, strictement. Ils ne pouvaient être au courant pour le meurtre de son père, puis... ceci regardait les Moldus et non les Sorciers. Enfin, son principal problème n'était pas cette lettre, ce morceau de parchemin. Il s'agissait plutôt de paroles qu'il avait prononcé il y avait de cela une semaine, deux, ou peut-etre plus. Le jour avait été oublié mais pas les paroles, l'air qui s'était peint sur le visage de la Lionne avant qu'il ne disparaisse et ceci pour toujours, a ses yeux du moins. Mais comment avait-il pu lu révéler ceci ? Ce qu'il gardait depuis tant d'années, le Prince ne savait lui-même. Folie assurément que cette soirée alors qu'il avait enfin réussi a reconstruire leur amitié qu'ils avaient déchiré. Et plus les jours passaient, plus l'angoisse, la peur se faisait présente. Ne plus jamais revoir Lily parce qu'il l'avait effrayé, ne plus pouvoir lui adresser une seule parole. Il la fuyait, se dérobant dans un couloir quand elle s'apprêtait à le croiser. Qu'elle ne le voit pas. L'ombre, c'est tout ce qu'il avait été pendant des années et ceci continuait aujourd'hui. Pourtant, minces espoirs qu'il avait placé en lui avouant ses sentiments, ce qu'il avait pris pour de l'amitié au début mais ceci avait rapidement changé, de trop et aujourd'hui... Severus avait tout perdu, seule la marque sur son bras lui rappelait combien il pouvait compté pour quelqu'un... enfin, il n'était que marionnette pour l'homme qu'il avait cru bon de suivre.

    Il l'avait lu la lettre avec réticence et ceci pour terminer dans un grand éclat de rire... glacial, effrayant alors que la lettre s'était consumée juste devant ses yeux. Un bal, le Ministère n'avait donc que cela comme soucis. Organiser un bal, inviter tous les Sorciers de la capitale et dans quel but ? Apaiser les tensions du Monde Magique ? Pauvres fous. Severus n'avait certainement pas sa place dans un tel lieu, puis, un bal, non, il n'avait jamais apprécié. Pourtant, là était peut-etre l'un des derniers espoirs... la revoir au moins une fois, même si elle serait accompagnée de son cher Potter. Rage soudaine qu'il éprouva a la pensée même que Lily se retrouve avec le dernier des crétins. Et ce fut certainement cette pensée qui dirigea chacun de ses gestes ainsi que sa décision de se présenter a ce bal.

    L'originalité n'avait de place chez lui. Un simple costume entièrement noir, ainsi que la chemise d’une couleur tout aussi sombre, telle était la tenue portée par l'ancien Serpentard pour assisté a ce bal d'où il repartirait bien vite.

    Le gens affluaient de toute parts. Et pour celui qui n'appréciait que trop peu la foule... véritable épreuve que d'observer toutes ces personnes. Il avait porté un regard bref sur la salle, observant les personnes présentes pour finalement faire comme a chaque bal, trouver un coin de mur où s'adosser. Seule Lily l'intéressait, les autres, qu'importe qui ils étaient. Mangemorts, membre de l'Ordre du Phénix ou tout simplement opportunistes... ceci n'avait d'intêret, seule une Lionne qu'il eu du mal a repérer. Lui qui s'attendait a la voir dans une robe d'une toute autre couleur... ses yeux s'étaient comme braqués sur la jeune femme aux cheveux de feu. Lily, elle était là... Elle était magnifique dans sa robe verte, couleur de ses yeux. Il aurait voulu s'approcher d'elle, mais non... rester dans l'ombre qu'elle ne le voit pas. Pourtant, lui dire juste bonjour puis repartir... Merlin, la folie dirigeait chacun de ses gestes. Le Mangemort s'était dirigé vers la jeune femme, seule, Potter avait du rejoindre son ami le cabot. Il aurait pu et même du repartir, ne pas lui parler... mais c'était plus fort que lui.

    « Lily… je… »

    Il n’avait pas terminé sa phrase, incapable en réalité.

_________________
-UC-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Evans
Admin_* || Lionne folle amoureuse && Apprentie - Médicomage
avatar

Messages : 657

PENSINE
Profession/Année: L'Ordre du Phénix. Définitivement.
Relations:
MessageSujet: Re: Bal de la Saint Sylvestre   Mar 2 Sep - 17:42

    Elle avait rendu sa liberté à James. Il avait repéré certaines de ses connaissances et voulaient les saluer. Lily, elle, avait soif, aussi elle avait décidé de se déplacer vers le bar pour prendre une bièreaubeurre, du moins, d'en l'espoir de pouvoir le faire. Elle ne faisait pas attention à la foule qui s'était maintenant massée dans la salle. En vérité, elle se demandait même si elle parviendrait à retrouver James au milieu de tout ce monde. Tant pis. Elle n'aurait qu'à monter en hauteur, ils arriveraient bien à se retrouver. Elle jouait des coudes pour accéder à l'endroit tant convoité mais constatant qu'il lui restait encore une bonne distance, elle décida de faire un détour et de passer par le côté, la foule y étant beaucoup moins compacte. S'il ne s'était pas avancé vers elle, assurément elle ne l'aurait pas vu.

    « Lily… je… »

    Elle s'était tournée vers lui, surprise d'entendre sa voix ici. Surprise de le voir lui. Elle avait tellement voulu se convaincre qu'elle ne le verrait pas ce soir que sa surprise n'était pas feinte. Severus. Il était là. Pire que cela. Face à elle. C'était lui qui avait amorcé un pas vers elle. Lui et sa tenue noire. Etonnant quand on savait la soirée qui avait lieu. Nullement étonnant quand on le connaissait lui. Elle l'avait dévisagé de longues secondes, non pas de mépris, loin de là. Tentant seulement de comprendre ce qu'il avait en tête, pourquoi s'était-il avancé, à quoi pensait-il ? Parler à un mangemort en public n'était assurément pas une bonne solution. Mais ne pas lui parler après ce qu'il lui avait dit... Elle ne pouvait être cruelle à ce point-là avec lui. Elle ne voulait plus être cruelle avec lui. Elle en avait déjà suffisament fait avec lui. « Severus ?!» Elle s'était avancée vers lui et les avait tous deux dirigés dans l'ombre du mur. Elle ne savait pas ce qui se passerait mais il valait certainement mieux qu'ils n'attirent pas l'attention sur eux.

    « Je ne pensais pas que tu serais là... Je... »

    A croire que le syndrome de "Je ne finis pas mes phrases" les avait touchés tous deux. Il était là devant elle et elle ne pouvait oublier ce qu'il lui avait dit, avoué. Tout comme elle ne pouvait oublier le fait que James pouvait venir les rejoindre à tout moment. Elle avait distraitement posé sa main sur le torse du mangemort. Finalement, ils se seraient revus au moins une fois. Elle qui avait tellement eut peur de ne jamais le revoir, de n'avoir jamais la moindre chance de s'expliquer avec lui. Elle avait cru ce jour-là au parc qu'ils auraient tout le temps pour cela mais, non. Elle avait compris que s'il y avait une chose qu'ils n'auraient jamais c'était bien le temps. Elle ne savait pas quoi dire, se contentant de le regarder ainsi. Severus. Il faudrait qu'ils se revoient, en privé. Quelque chose lui disait que cette entrevue était des plus éphémères. Et s'il voulait avoir une chance de se faire pardonner, ce ne serait pas quelques minutes de discussion qui seraient suffisantes.

    « Pourquoi t'es-tu enfui l'autre jour ? »

    Question brutale certainement. Celle qui la taraudait le plus très certainement. Pourquoi n'était-il pas resté auprès d'elle, à l'affronter ? Alors qu'ils étaient seuls de surcroit. Aujourd'hui, ce soir, James était là. Et elle savait qu'il ne tarderait pas à les interrompre. Réponse qu'il lui fallait, rapidement. Quoique. Une précision. Il y avait une chose qu'il fallait qu'elle lui dise avant.

    « Je ne t'aurais pas attaqué tu sais. Enfin, tu m'as fait peur oui mais... Je t'en veux pas. Je veux vraiment que tu saches que je t'en veux pas Sev'... Pas pour ça. »

    Paroles d'une desespérée. Elle-même se demandait comment il risquait de le prendre. Mais c'était la vérité. Elle ne lui en voulait pas. Comment lui en vouloir pour lui avoir dit qu'il l'aimait ? Ne plus le revoir, remettre de la distance entre eux alors qu'elle avait comme l'impression d'être la seule personne qui comptait pour lui ? Elle ne pouvait pas l'abandonner. Pas une deuxième fois. Plus maintenant. Trop de choses se passaient, trop de personnes étaient menacées, trop de personnes pouvaient mourir du jour au lendemain pour qu'elle lui en veuille pour cela. Elle aimait James et l'aimerait toujours, mais elle ne pouvait pas laisser tomber Severus. S'il avait gagné une chose en lui révélant autant de choses sur lui, des choses aussi intimes de lui, l'autre jour, c'était bien la protection de la lionne. De nouveau elle ne voulait plus voir personne lui faire du mal. Mais... elle ne pouvait retrouver la confiance en lui qu'elle avait pu avoir. Et il le savait.

    Son regard était tombé sur la foule. Ca y est, des personnes commençaient à danser, des couples certainement. James ne serait plus long maintenant. Elle avait bien compris qu'il comptait monopoliser sa présence toute la soirée. Chose que Severus devrait supporter s'il restait. Elle avait retiré la main de son torse, jugeant plus opportun de ne pas montrer leur... proximité retrouvée. Du moins, un peu, un semblant de proximité.

    « Sev'... Je ne t'oublie pas. Je te promet qu'on se reverra bientôt. »

    Paroles dites à voix basse. Elle avait finit par repérer James dans la foule et il se dirigeait vers eux. Mieux valait éviter une confrontation entre les deux.

_________________

{ James :: I love you always forever,
near and far, closer together
{ Severus :: Trouver de l'or et même quelques étoiles,
En essuyant ses larmes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://errare-humanum-est.forumactif.ws
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bal de la Saint Sylvestre   Mar 2 Sep - 21:51

    Un soir où il rentrait chez lui il découvrit une lettre sur son lit. Il fut très surpris de voir le sceau du ministère de la magie.
    Que c'était il passé? Encore un décès? Qu'allait il apprendre?
    Le maraudeur pris la lettre dans ses mains, il appréhenda un instant puis se décida de l'ouvrir. Chaque lettre pour lui, lui faisait redouter la mort d'un proche.C'était pour cela qu'il avait peur.
    Sirius brisa le sceau et ouvrit la lettre du ministère, la lettre était replier, et écrite sur un parchemin de couleur Ivoire. Il inspira et la déplia.


Cher Mr Black

Vous êtes convié à participé au grand Bal de la saint Sylvestre. Vous êtes bien sur autoriser à venir accompagné d'une personne de votre choix.
Merci de vous conviez aux autre membre inviter

Mme la ministre


    Le jeune homme fut agréablement surpris, lui qui s'attendait à une mauvaise nouvelle il était vraiment content
    Sirius était enchanté à l'idée d'allé à un bal. Dans une période aussi critique que celle ci, un bal ne pouvait pas mieux tomber.
    Très soucieux de son apparence le jeune homme avait passé de nombreuses heures à choisir sa tenu... Oui oui je sais pire qu'une fille, et alors? C'était aux filles qu'il voulait plaire alors pourquoi ne pas se préparer comme elle?
    Le jeune homme était passé par tout les styles possible et imaginable. Look année 20's pas mal mais trop ... vieux il avait l'impression de sentir le rance c'était assez rétro mais bon Sirius n'avait pas envie de sentir mauvais toute la soirée.
    Il réfléchit un peu. Mais après tout ce n'était pas une soirée costumée il pouvait y aller habillé normalement mais de manière assez "classe"
    Padfoot se regarda dans la glass l'air songeur. Mais comment allait il s'habiller. Soudain il eut une idée. Un costard noir avec une chemise blanche ne serait pas du tout original. De plus son nom signifiait noir donc s'il s'habillait en noir ce ne serait pas très original. Mais aussi, il risqué d'y avoir des hommes de sa famille qui serait surement habillés de manière solennel. Sirius opta donc pour une veste de costard blanche assez souple et un pantalon assortit, une chemise noir comme ses chaussures. En revanche bien que cette tenue pouvait pareil très classe, costard et tout, Sirius a sa manière de séducteur ne ferma pas entièrement sa veste et ne mit pas de cravate. Il n'avait pas envie de resemblait à tout ses pingouin.

    Il se rendit au ministère. Il y avait déjà beaucoup de monde, beaucoup qu'il ne connaissait pas mais surtout beaucoup de filles, des jolies filles. Le Séducteur repéra un peu dans la salle d'éventuelle conquête mais il vit Lily, elle n'était pas avec James... mais avec Servilus! Oula? Ou était il tombé?
    Sriius sourit et se dirigea vers les deux individus.

    -Ouh Lily Tu es ravissante!

    Il prit soin de passer entre Severus était elle en faisant en sorte de ne pas toucher l'ancien Serpentard de peur de se salir.Néanmoins il se retourna vers lui. Une expréssion de dégout sur le visage.

    -Que fait tu la Rogue? Tu n'es pas entrain de broyer du noir?
Revenir en haut Aller en bas
Rowena S. Melington
Fan du Phénix ; douce médicomage
avatar

Messages : 126

PENSINE
Profession/Année: Médicomage/Ordre du Phoenix
Relations:
MessageSujet: Re: Bal de la Saint Sylvestre   Mer 3 Sep - 15:58

Rowena était un peu perdue parmis tout ce monde. Bien sûr, née de sang pur elle connaissait la "bourgeoisie" sorcière mais elle n'avait jamais vraiment aprécié ça. Trop de monde, trop de bruit pour rien et puis ce malaise qui continuait ala poursuivre lui donnait envie de vomir. Elle n'aimait vraiment pas les reception.

L'ex Préfète en Chef des Aigles regarda autour d'elle cherchant un repère parmis les connaissances. Elle aperçut Sirius et Lily, ils étaeint en train de parler avec un autre homme. Elle avança d'un pas hésita se retourna cherchant vainement Xavier, Oncle John ou Tante Anissa mais son regard noir ne rencontra aucuns des regards noirs qui caractérifiait tant les Melington normalement. Et oui, on peut être le portrait de sa mère et avoir les yeux de son père c'est tout à fait possible.

Rowena soupira. La musique, forte, les gens, bruyants, la foule, dense, tout ça lui donnait le tournis. Elle avança alors au hasard cherchant a sortir pour prendre l'air. Elle bouscula alors quelqu'un sans le faire exprés.

Désolée!!

Elle se dirigea vers les toilettes fébrile. Elle se sentait vraiment mal. Un peu d'eau sur la figure ne lui ferait vraiment pas de mal, au contraire. Et puis tant pis pour le maquillage elle repassera après.

_________________

"Ne vous fiez jamais aux apparences,
Elles sont souvent trompeuses ... "


Dernière édition par Rowena Melington le Sam 4 Oct - 16:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiria Branwenn
Admin [en intérim] &Seigneur des Ténèbres || Descendant de Mr. Vipère


Messages : 231

PENSINE
Profession/Année: Celui que j'ai créé
Relations:
MessageSujet: Re: Bal de la Saint Sylvestre   Mar 9 Sep - 17:14

Tom balaya l’assistance du regard, il apercevait quelques uns des ces mangemorts, mangemorts qui auraient l’ordre un peu plus tard de mettre un peu d’ambiance. Il avait tout préparer des illusions de ses mangemorts prendraient places dans l’assistance pour ne pas éveiller les soupçons. Ne pas se faire repérer était le but, pour mettre un peu d’ambiance. Bien qu’il pouvait le faire tout seul mais ce ne serait pas amusant le moins du monde.

Il repéra Severus Rogue dans un coin, discutant avec une jeune femme rousse… Puis il aperçut le frère de Regulus… Un traître à son sang… Un jour il payera pour ce qu’il a osé faire… Tom se calma doucement, il ne fallait pas qu’il émette d’une façon ou d’une autre des ondes négatives et violentes. Surtout qu’il était au bras de la secrétaire de la ministre, et là il fallait qu’elle garde sa couverture intacte. C’est alors que la jeune femme lui posa une question, il y répondit galamment :


« June, nous allons nous amuser pardi !! Nous allons aussi prendre un verre et discuter avec la demoiselle qui est derrière nous ! »


Aethius souriait à June, ce qu’il pouvait s’amuser sous cette forme, le sorcier le plus puissant et le plus craint se promenait sans aucunes gênes au milieu de ceux qui avaient le plus peur de lui. Ils se dirigèrent donc vers la table des boissons et se firent servir trois coupes, Tom se dirigea vers Maïwenn et dit d’un ton aérien et gentillet :

« Tenez Miss Katellig ! »

Il lui mit le verre dans les mains, il fut rejoint par June… Il attendit la réaction de la jeune femme, qui devait se demander qui pouvait bien être cet homme qu’elle n’avait jamais vu ni d’Eve ni d’Adam…Il fit une courbette et d’un air dégagé ajouta :

« Je m’appelle Aethius McKentigern, je suis un ami de June… Et beaucoup plus pour certains… »

Sur cette dernière phrase remplie de mystère, il leva son verre et but quelques gorgées, lançant un regard appuyé, un rictus se forma et il ne quitta pas le regard de la jeune femme, dans un sens il espérait qu’elle allait le reconnaître… Il se tourna vers June et ajouta :

« Allons danser ma chère ! »

Tom fit voleter les verres jusqu’à une table et emmena June, au milieu de la piste… Il espérait que June soit vu par la ministre et qu’il soit présenté à celle-ci, cela serait la meilleure des récompenses, parler avec celle qui est censé protéger les sorciers de sa toute puissance, une hérésie très agréable en soit…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maïwenn Katellig
Mangemort || Espionne schizo pour le Vieux Citronné


Messages : 266

PENSINE
Profession/Année: Mangemort (et espionne mais chut)
Relations:
MessageSujet: Re: Bal de la Saint Sylvestre   Mar 9 Sep - 18:17

    Miss Katellig était à peine arrivée dans la salle bondée qu'elle commençait à voir l'ennuis pointer le bout de son nez. Elle n'en fit cependant pas de cas et attendit patiemment en regardant autour d'elle. Ces parents lui avaient toujours répété qu'il était impolis de partir trop vite lors d'une réception à laquelle on était invité. Elle prenait donc son mal en patience.

    Tout en regardant autour d'elle et en essayant de passer inaperçu, Maïwenn repéra un attroupement dans un coin de la salle. Si elle ne se trompait pas il s'agissait de Evans et Black. Mais que faisaient-ils là-bas ?! Après que l'un d'eux ait bougé, elle repéra également la silhouette de Rogue. Ce mec n'avait pas de bol, il réussissait à s'attirer des ennuis partout où il allait... Ce n'était vraiment pas croyable tout de même.... Quoi qu'il en soit, May ne s'y intéressa pas plus que cela et continua a dévisager les invités qui discutaient ou dansaient déjà sur la piste.

    Elle se sentait doucement partir dans son monde irréel et tellement rassurant. Son monde où personne ne venait jamais lui faire de mal, celui où il était tellement difficile de venir la chercher. Mais elle ne devait pas se laisser aller à de tels débordements dans un endroit si fréquenté. Sa réputation de folle n’avait pas encore atteint tout le monde, il aurait été dommage qu’elle leur gâche l’effet de surprise le jour où elle aurait à les affronter lors d’une crise de schizophrénie…


    Voldy - « Tenez Miss Katellig ! »

    Maïwenn sursauta légèrement, sortant de ses pensées en entendant quelqu’un s’adresser à elle. En tournant les yeux vers la source de cet appel, May se retrouva avec un verre dans les mains. Elle regarda l’homme qui venait de l’appeler par son nom sans arriver à se rappeler d’où elle pouvait bien le connaitre.

    May - « Pardonnez moi… Nous nous connaissons ?! »

    La voix de la jeune femme, bien que polie, pris des accents froids et distants. Elle n'avait guère pour habitude qu'un étranger l'appelle par son nom et lui offre a boire comme s'il la connaissait depuis toujours. Elle vit June rejoindre l'inconnu numéro un et se contenta de lui faire un signe de tête. Elle connaissait la jeune femme, mais ce n'était qu'une simple relation pour le moment. Elle avait comme l'étrange impression qu'elle se méfiait d'elle. Mais ce n'était qu'une impression.

    Voldy - « Je m’appelle Aethius McKentigern, je suis un ami de June… Et beaucoup plus pour certains… »

    Maïwenn arqua un sourcil en entendant le nom et resta le plus impassible possible. Elle n’avait jamais entendu ce nom nul part et elle n’avait pas la prétention de connaitre les amis de June. Cependant, elle fronça les sourcils à la fin de la phrase. Pourquoi disait-il une chose pareille ? Ca n’avait guère de sens. Il leva son verre pour boire un peut tout en ne la lâchant pas du regard. Ce ne fut que lorsqu’il eu ce rictus qu’elle compris. Son regard clair s’arrondit légèrement et elle leva les sourcils de surprise. C’était forcément lui, ça ne pouvait être que lui… Le seigneur des ténèbres se trouvait au beau milieu de la salle de bal pleine d’aurors sans que personne ne s’en rende compte. Quel merveilleux allié que le polynectar….

    Le visage de la rouquine s’éclaira d’un léger sourire et elle s’inclina légèrement devant le lord déguisé.

    May - « Vraiment ravie de faire votre connaissance monsieur McKentigern. »

    Elle leva son verre a son tour et en bu une gorgée pendant que le Lord invitait la secrétaire à danser. Maïwenn n’en fit pas plus de cas et les regarda s’éloigner avant de soupirer et de continuer son imitation d’inspection des convives.

_________________
+° Bien que fou, mon esprit m’appartient °+
+° La sagesse s'apparente souvent à la folie °+
+° J'y peux rien si je suis plus folle que sage... °+


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodolphus Lestrange
Proprio de The Alchemist __Sombre et cruel, comme sa femme
avatar

Messages : 147
Âge du perso : 25 ans

PENSINE
Profession/Année: Mangemort ; propriétaire et gérant de The Alchemist's
Relations:
MessageSujet: Re: Bal de la Saint Sylvestre   Mer 10 Sep - 16:41

Ça avait paru impensable. Au point qu’une relecture avait été nécessaire. À quoi pensait donc leur « très chère » Ministre en organisant pareille soirée ? Certes le moral de nombreux sorciers n’était pas au mieux, bien qu’en l’occurrence Rodolphus ne se sentît nullement concerné, et l’on pouvait comprendre que le Ministère cherchât à remonter le moral de son électorat. Mais au point d’offrir une réception évidemment alléchante pour ceux dont la réputation se faisait de plus en plus redoutée ? Etait-ce une preuve d’aveuglement ou bien un appât ? Ma foi, s’ils n’avaient rien de mieux à faire, ce n’était en tous cas certainement pas Lestrange qui s’en plaindrait

La question de sa présence ne se posa plus cependant dès lors que Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom fit part de ses intentions, du moins le peu qu’il en lâchât. Si elle s’était jamais posée d’ailleurs, pour lui qui représentait l’une des plus vieilles et fières familles de Sang-Pur. En vérité il était presque impatient de voir ce qu’il adviendrait d’une fête qui par essence se devait d’être joyeuse, bien que cela pouvait dépendre du point de vue bien sûr. Mais il avait depuis longtemps passé l’âge de ne plus savoir se contrôler, aussi entre la réception de l’invitation jusqu’au jour même, agit-il le plus naturellement du monde, du moins à la manière dont on avait l’habitude de le voir agir et sans compter bien sûr les quelques violations de lois assez fréquentes ces derniers temps dont il ne s’était pas vanté, on s’en doute.

Vêtu de velours d’un bleu si sombre qu’il semblait noir avec pour seules touches d’originalité d’élégants filigranés d’argent, Rodolphus, tout juste arrivé, se contentait pour le moment d’observer, ses yeux parcourant prestement les nombreux invités déjà présents, échangeant de brefs signes et sourires avec les connaissances dont il croisait le regard, même quand ce regard s’avérait être noir ou méfiant. Par provocation ou par nécessité de tenir son rôle ? Probablement les deux.
Et puis il y avait ceux qui ne l’avaient pas encore vu, bien sûr : Severus, par exemple, pris à parti par le cousin de Bella, depuis longtemps traître-à-son-sang. La suite pouvait être intéressante. Qui d’autre ? Deux anciens membres du « Club de Slug » et… Ah, le jeune Regulus Black, aussi, Potter, mais il n’était même pas nécessaire de l’avoir vu lui, puisque son inséparable Sirius était dans les parages. Sans être une surprise, il y avait aussi de nombreuses personnes dont il ne se rappelait plus le patronyme, lointaines relations ou anciens élèves de Poudlard et d’autres sur lesquelles il n’arrivait pas à mettre de nom. Et il était également plus que probable que l’assistance fut pleine de Sang-de-Bourbe désireux d’oublier par ce bal les dernières nouvelles que leur donnaient les journaux.

D’un claquement de doigt l’une des bouteilles de champagne qui allaient parmi les invités versa de son contenu dans le verre qu’il s’était octroyé à l’entrée. Il n’était pas question de s’enivrer mais quelques gorgées étaient toujours appréciables. Rodolphus était venu seul, les activités de sa femme et les siennes ayant été différentes la journée entière, et il ignorait encore quand elle apparaîtrait. Son inspection continuait donc, une fois achevée il choisirait vers quel groupe de convives il se dirigerait. Pour l’heure son regard était tombé sur deux visages connus : June Stevenson et Maïwenn Katellig qu’il apprenait à apprécier de plus en plus. En revanche l’homme qu’elles encadraient, il ne l’avait jamais vu auparavant. Curieux, il songea qu’il s’enquerrait plus tard de l’identité de cet inconnu alors qu’il portait pour la première fois de la soirée les lèvres à son verre.

D’ailleurs il n’avait vu son frère non plus ni même ne savait s’il faudrait compter sur sa présence ce soir. L’occasion ne leur avait pas été donné d’en parler récemment : trop occupés qu’ils étaient… Et ainsi allaient donc les pensées de Lestrange, ses sombres yeux mobiles vaquant toujours d’une personne à l’autre, tandis qu’il avançait enfin pour se joindre à l’assistance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiria Branwenn
Admin [en intérim] &Seigneur des Ténèbres || Descendant de Mr. Vipère


Messages : 231

PENSINE
Profession/Année: Celui que j'ai créé
Relations:
MessageSujet: Re: Bal de la Saint Sylvestre   Ven 26 Sep - 19:15

Tom dansait depuis quelques minutes sans que son regard ne repère la ministre… Cela le dérangea légèrement, et surtout la fête commençait à ne plus le distraire. Il aperçut Rodolphus… Bellatrix n’était pas présente, ce qui lui paraissait bizarre mais il ne releva pas, enfin pour le moment. La chanson finit sur quelques accords de mauvais goût, l’oreille de Tom était experte pour les choses raffinées. C’est alors qu’il reconduisit June près de Miss Katellig. Il leur dit tout bas :

« La vraie fête va commencer mesdemoiselles, je vous prie d’aller vous préparer, que votre tenue soit irréprochable ! »

Un sourire malsain se figea sur le visage d’emprunt de Voldemort, c’est ainsi qu’il se dirigea dans un coin et parla dans l’esprit des mangemorts présents au bal.

* Messieurs et mesdames Mangemorts, votre Maître présent à ce bal vous donne l’ordre de revêtir vos habits noirs et vos masques… Ne pas vous faites pas remarquer… De plus, je vais créer des illusions vous représentant donc lorsque le moment sera venu, vous apparaîtrez théâtralement !*

Un rire se répandit dans les esprits des mangemorts. Tom sortit de la poche intérieure de sa veste une dose de polynectar, il la but d’une traite car cela serait gênant de gâcher sa couverture parfaite. Il observa le mouvement de ces mangemorts, la fête continuait tranquillement sans que personne ne remarque ce qui venait de se passer. Un sourire se logea sur les lèvres de Tom… Il était caché à la vue de tout le monde par une gigantesque colonne, il sortit avec délicatesse sa baguette et créa les différentes illusions représentant ses mangemorts en l’état de personne « normale »…Les illusions réapparurent une par une par les différents endroits où ils étaient sortis, ils se placèrent à des endroits assez discrets mais visible de la foule…

Un sort de magie noire qui permettait de faire beaucoup de chose très intéressante…Il se posa la question, comment allait il réellement mettre en scène l’arrivée de ses mangemorts ? Il avait une vague idée mais il avait envie de réellement s’amuser cette fois, une petite sauterie qui vire au cauchemar, il n’y avait rien de plus plaisant. C’est alors qu’une idée vint le frapper… Il avait demandé à ses mangemorts une entrée théâtrale, il allait d’abord annoncer le spectacle, lorsqu’il donnera l’ordre à ceux qui le serve il leur dira quoi faire…

Tom attendit patiemment que le morceau finisse pour lancer son offensive, d’un geste de la main, la musique disco se transforma en un morceau beaucoup moi amusant :



Découvrez John Carpenter!


Il fit apparaître de la brume noire, petit à petit, créant des bruits venant d’on ne sait où, une ambiance macabre se faisait sentir. Lorsqu’il trouva que tout était bien en place et que les invités commençaient à se demander ce qu’il se passait. Voldemort lança une pensée à ses serviteurs :

* Messieurs et mesdames, votre heure est arrivée… Vous allez apparaître en transplanant à mon décompte… Essayez d’apparaître sur des endroits où vous avez une possibilité de mouvement… Alors amusez vous mes Mangemorts ! Trois, deux, un, maintenant ! *

Tom leva sa baguette et fit exploser ce qui ressemblait à des fumigènes noirs… C’est à cet instant qu’il aperçut ses mangemorts apparaître au milieu de la foule… Un mouvement de panique se fit sentir c’est alors que Tom transplana à l’opposé d’où il était et augmenta le son de sa voix, il dit d’une voix emprunte de sarcasmes :

« On fait une fête où tous les sorciers sont invités sauf moi ! Je vais donc mettre un peu d’ambiance !! »

Sa voix s’éteignit dans un rire sarcastique inhumain, il aperçut déjà un mouvement d’aurors dans la direction d’où venait sa voix, il transplana à son point de départ et observa ce que ses mangemorts allaient faire… Si certains n’étaient pas à la hauteur, les punitions tomberaient le moment venu…Il repositionna son masque de personne inoffensif et attendit patiemment la suite des évènements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Regulus A. Black
Jeune Serviteur au coeur troublé
avatar

Messages : 249
Âge du perso : 19 ans
Localisation : In his head, where nobody can enter.

PENSINE
Profession/Année: Gérant d'un pub.
Relations:
MessageSujet: Re: Bal de la Saint Sylvestre   Sam 27 Sep - 19:12

__La voix du Lord, dégoulinante du plaisir malsain et de la satisfaction démente de celui qui sait d’ores et déjà qu’il a réussi son coup, résonna sans crier gare dans l’esprit de Regulus. Et ce rire. Merlin, ce rire. Un frisson de dégoût et d’effroi secoua l’échine du jeune homme, qui s’efforça de rester impassible. Et ce n’était pas chose aisée, lorsque son esprit se figurait déjà ce qu’il se passerait ensuite, lorsqu’ils auraient tous délaissés leurs habits de soirée pour revêtir leurs masques d’inhumanité. Il sentait son cœur cogner dans sa poitrine comme s’il avait cherché à s’en échapper, et la sensation n’était pas des plus plaisantes lorsqu’elle était mêlée à une peur grandissante et une rage dévorante. Quel idiot ! Avait-il vraiment cru que le Lord se tiendrait tranquille pour la soirée ? Bien sûr que non, c’était impossible. Il incarnait le mal. Il était le mal. Il ne pouvait pas rester dans l’ombre un soir de 31 décembre, l’occasion était bien trop tentante et l’effet produit, grandiose.

__Tout au fond de lui, en dépit des protestations de sa conscience, il savait qu’il n’avait pas le choix. Il était coincé. S’il n’obéissait pas, le Lord s’en rendrait compte et sa punition serait terrible. Il serait tué, que ce soit par le Lord lui-même ou bien par un de ses plus fidèles partisans. La peur de voir quelqu’un être blessé était plus terrible encore, mais il n’y pouvait plus rien. Il avait été stupide de venir ici, et plutôt que d’inviter Cara-Lynn, il aurait mieux fait de la dissuader de venir. C’était tellement prévisible qu’il se sentait particulièrement idiot.

__Il se tourna vers cette dernière et, avec un sourire affable monté de toutes pièces sur son visage juvénile, il lui murmura doucement :

__« Excuse-moi quelques instants, il y a quelqu’un que je dois aller saluer. »

__Son regard parcouru rapidement la salle et se posa sur la ministre, entourée d’Aurors.

__« Pourquoi n’irais-tu pas saluer Miss Bagnold ? Comme ça je pourrai te rejoindre et tu me la présenteras, j’ai très envie de rencontrer notre Ministre ! » Un clin d’œil complice.

__Mensonges. A croire que sa vie ne se résumait qu’à ça. Il n’avait pas particulièrement envie de rencontrer la jeune femme. Son unique but était d’envoyer Cara là où les Aurors se trouvaient, au moins elle y serait plus en sécurité. Du moins l’espérait-il vraiment, car il doutait d’être en mesure de la protéger si la situation devenait périlleuse. Il s’éclipsa sans plus attendre, marchant d’un pas tranquille en direction de l’une des sorties. Ce faisant, son regard scrutait la salle. Où se trouvait-Il ? A quoi ressemblait-Il ? Pouvait-Il le voir, de là où il était ? La peur glaçait les entrailles du jeune homme.

__Et quand vit qui était installée à l’un des buffets, son cœur manqua plusieurs battements. Reconnaissable parmi toutes dans son costume masculin qui lui attirait des regards inquisiteurs, Regulus se demanda pourquoi il avait fallu qu’elle vienne. Heide. Non. Il ne fallait pas qu’elle reste. Il ne fallait pas qu’elle soit mise en danger. S’il lui arrivait quelque chose, s’il la perdait… il en deviendrait fou de douleur et les remords finiraient pas le tuer. Non. Il fallait faire quelque chose, la mettre en garde… Il ne pensa pas à après, ce qu’elle penserait quand elle réaliserait qu’il l’avait enjointe à la prudence avant que les évènements ne se déroulent. Même si cela pourrait détruire leur amitié lorsqu’elle réalisait le monstre qu’il était, sur le coup, la seule chose qui comptait était de l’empêcher d’être blessée. Ou pire. C’était purement inconsidéré, mais l’angoisse que quelque chose lui arrive était insupportable.

__Il devait faire vite, pourtant. Il se pencha vers le buffet pour attraper un petit four, et sa main frôla celle de son amie. Il capta son regard, et il savait parfaitement qu’elle lirait dans le sien comme dans un livre ouvert. La foule les entourait et les protégeait des regards et oreilles indésirables. La notion de prudence et de tabou avait simplement déserté l’esprit du jeune homme, car il était maintenant confronté à la réalité de la situation. Tout ce qui les opposait. Tout ce qui risquait de les détruire.

__Il refusait de la perdre.

__« Heide. »

__Un souffle. Une trace d’effroi qu’il ne parvenait à effacer de sa voix, soumis aux questions que lui posaient les prunelles de son amie devant tant de gravité.

__« Fais attention. Je t’en prie. »

__Une note de supplication. D’excuse. De sentiments tellement forts et profonds qu’ils lui faisaient mal, comme une lame glacée qu’on aurait plongée dans son cœur et retournée encore et encore. Pour le plaisir de le voir souffrir en réalisant qu'il mettait en danger ceux qu'ils aimait.

__L’instant d’après, il avait disparu de nouveau dans la foule dense qui ignorait tout de ce qu’il se passerait dans quelques instants. Une fois dehors, seul et à l’abri des regards, il revêtit ces longues robes noires si souvent maculées, et effaça son visage crispé par ce maelström de sentiments contradictoires sous un masque impassible et inhumain. Il devait faire le vide, sinon, c’était lui qui serait en danger, et ça non plus il ne pouvait l’accepter. Pas tout de suite. Plus tard, peut-être.

__Puis, à l'instar de tous ses camarades, il transplana au signal.

__La foule montrait déjà des mouvements de panique à l'entente de la voix du Lord, et cela ne fit que s'intensifier lorsque tous apparurent en plein milieu de la salle. Regulus regarda autour de lui et, sous son masque, arqua un sourire étonné en se rendant compte que, malgré tout, ils étaient nombreux à être ici. Et le Lord ne perdrait pas une occasion de voir qui agirait bien ou pas pendant cette petite sauterie. L'esprit de Regulus fonctionnait à grand régime, et son regard se porta sur les les énormes lustres richement décorés qui pendaient au plafond et éclairaient la salle. Il pointa sa baguette sur l'un d'eux, sans chercher à être discret, et lança :

__« Cracbadabum. »

__La chaîne qui maintenait le lustre au plafond céda et l'imposant objet vint s'écraser sur le sol avec fracas, - sur des personnes ou non, Regulus n'avait pu le voir - envoyant des éclats de verre tout autour de lui.

_________________
IT'S GETTING HARD TO JUSTIFY
AND IT WON'T BE LONG 'TIL I COLLIDE
MY WEAKNESSES LAID BARE
AS PEOPLE STOP AND STARE
BUT IT'S THE LAST TIME, I SWEAR

icon (c) ralphy137


Dernière édition par Regulus A. Black le Dim 28 Sep - 11:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetands0ur.livejournal.com/
Maïwenn Katellig
Mangemort || Espionne schizo pour le Vieux Citronné


Messages : 266

PENSINE
Profession/Année: Mangemort (et espionne mais chut)
Relations:
MessageSujet: Re: Bal de la Saint Sylvestre   Sam 27 Sep - 22:06

    *Je m'ennuie... Je m'ennuie... Je m'ennuie... Je m'en-nu-ie !!!!*

    Maïwenn se retenait de soupirer, elle avait tellement de chance que quelqu'un serait venu lui parler au même moment et naturellement, cela aurait été très mal vu, surtout s'il s'agissait d'un sang pur. Le Lord déguisé était parti danser depuis quelques minutes sans qu'elle s'en préoccupe plus que ça... Elle avait bien essayé de se distraire, mais elle avait bien vite abandonné l'idée elle tenait toujours le verre que le lord lui avait apporté et elle n'y prenait pas plus d'attention non plus....

    Tournant une nouvelle fois un regard inquisiteur dans la salle, elle croisa les prunelles de Rodolphus Lestrange un peu plus loin. Il était sans sa femme, curieux... Peut-être qu'elle avait été retenue ailleurs, allez savoir... Maïwenn ne s'attarda d'ailleurs pas sur Rodolphus et continuait son inspection en quête d'une quelconque animation qui puisse lui faire oublier son ennui et ainsi passer la soirée plus rapidement.

    Malheureusement pour elle, elle ne vit même pas Rogue et Black se taper dessus. Elle commençait à désespérer lorsqu'elle vit le seigneur des ténèbres s'avancer de nouveau vers elle en compagnie de June. Mais qu'avait-il donc à lui ramener l'autre jeune femme comme si elles pouvaient se qualifier d'amies ?! Maïwenn ne dit rien cependant et n'en eu d'ailleurs pas le temps puisque le Lord prenait la parole à leurs uniques intentions.


    Voldy - « La vraie fête va commencer mesdemoiselles, je vous prie d’aller vous préparer, que votre tenue soit irréprochable ! »

    Maïwenn eu tout juste le temps d’arquer un sourcil que le Lord s’éloignait déjà avec un sourire malsain aux coins des lèvres. La rouquine tourna un regard légèrement interrogateur vers June, mais elle n’eu pas le temps de poser la moindre question comme la voix trop connue du seigneur des ténèbres raisonnait désagréablement dans sa tête. Luttant pour ne faire aucun geste suspect et rester la plus ennuyée possible elle écouta ce qu’il lui racontait.

    *Messieurs et mesdames Mangemorts, votre Maître présent à ce bal vous donne l’ordre de revêtir vos habits noirs et vos masques… Ne vous faites pas remarquer… De plus, je vais créer des illusions vous représentant donc lorsque le moment sera venu, vous apparaîtrez théâtralement !*

    Maïwenn entendit un rire glaciale ponctuer la fin de la ''pensée'' du maître dans sa tête et elle tourna discrètement les yeux pour observer toute la salle. Personne ne semblait faire réellement attention à elle et ça l'arrangeait grandement. Elle fit donc un signe de tête en direction de June sans trop savoir si elle l'avait vu ou non et elle se dirigea vers la sortie de la salle en vue de revêtir sa cape et son masque de mangemort. Quand cela fut fait, elle attendit patiemment, sa baguette pointant au bout de son bras gauche, que son maitre lui donne l'ordre d'entrer théâtralement. Une nouvelle grimace plus tard, signifiait que son maitre venait une fois de plus d'envahir son esprit, mais aucun mangemort ne la vit puisqu'elle portait déjà son masque.

    *Messieurs et mesdames, votre heure est arrivée… Vous allez apparaître en transplanant à mon décompte… Essayez d’apparaître sur des endroits où vous avez une possibilité de mouvement… Alors amusez vous mes Mangemorts ! Trois, deux, un, maintenant !*

    Possibilité de mouvement ? Et bah au beau milieu de la piste de danse devrait faire l'affaire... Transplaner, facile aussi... Quand le seigneur des ténèbres commença le décompte, Maïwenn crispa sa main sur sa baguette et elle transplana au ''maintenant''. Elle atterrit au beau milieu de la piste de danse, entourée d'une épaisse fumée noire et entendait les notes plutôt macabre d'une nouvelle musique retentir dans la salle en même temps que la voix de son maitre.

    Voldy - « On fait une fête où tous les sorciers sont invités sauf moi ! Je vais donc mettre un peu d’ambiance !! »

    Les aurors, plutôt idiots sur ce coup-là, se dirigeaient vers l'endroit d'où la voix du Lord avait retentit, comme s'il allait rester les attendre non mais je vous jure... Quoi qu'il en soit, Maïwenn avait le Lord en plein dans son champ de vision. Elle n'attirerait donc pas l'attention en le regardant, ce qu'elle fit pendant un quart de seconde. Juste après et comme elle ne faisait jamais les choses a moitié, elle pointa sa baguette en direction de la ministre en personne. Elle savait qu'elle avait peu de chance de l'atteindre vu comme elle était entourée et c'était en partie pour ça qu'elle la visait elle. De plus, son côté fou lui permettrait de se justifier auprès de son maître. S'il était là, c'était qu'il voulait surement les évaluer.

    May - « Lacornum Inflamre ! »

    Ne prenant pas le temps de voir si son sortilège avait réussit ou non, elle entendit un craquement sinistre et leva la tête pour se rendre compte qu'un des lustre allait s'écrasser au sol. L'endroit devenait trop dangereux pour elle, les aurors qui ne manqueraient pas de la reperer vu qu'elle venait d'attaquer la ministre, plus le lustre qui la gênerait certainement en tombant pas si loins d'elle, la demoiselle, folle, mais pas au point d'être suicidaire si vite, transplana immédiatement pour ne pas se le prendre sur la tête....

_________________
+° Bien que fou, mon esprit m’appartient °+
+° La sagesse s'apparente souvent à la folie °+
+° J'y peux rien si je suis plus folle que sage... °+


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heide J. Westerlan
Translator & Writer || Dégaine sa baguette plus vite que son ombre
avatar

Messages : 58

PENSINE
Profession/Année: Neutre... pour l'instant.
Relations:
MessageSujet: Re: Bal de la Saint Sylvestre   Dim 28 Sep - 14:44

Observant la foule se presser ci et là autour d'elle, multipliant les belles paroles et une gestuelle qui était de trop à son goût, Heide ne pouvait s'empêcher d'afficher un mince rictus méprisant. Elle n'aimait pas ces fêtes. Non seulement parce qu'il y régnait une miévrerie sans pareille, puérile et riddicule, mais aussi parce qu'elle ne s'y sentait pas à sa place. Oh, elle était bien assez intelligente et cultivée pour rivaliser avec ce beau monde. Bien assez connue, même, ses ouvrages devenant déjà, des références. Mais elle aurait préféré être chez elle, dans son appartement de Brighton, ou encore dans le manoir écossais de sa chère grand-mère, Jane, à sirotter un bon chocolat chaud, plutôt que de faire buller du champagne sur sa langue. Mieux encore, elle aurait voulu être avec lui. Peut-être était-il ici? Keine Ahnung. Elle ne l'avait pas vue, et redoutait même de le voir, se doutant bien qu'il ne devait pas y avoir que des aurors de la partie...

Pourquoi était-elle venue, alors, si ce n'était pour espérer le croiser? ..

Une main frôla la sienne. Un contact qu'elle reconnaissait, malgré ses gants. Il était là. Près d'elle. Et pourtant, elle se sentait déchirée, comme pressentant ce qui allait se passer. Leur amitié allait être mise à rude épreuve, elle s'en doutait. Peut-être que c'était pour cela, au fond, qu'elle était venue? Oui, elle savait bien qu'il serait là, quelque part. Elle le savait. Et elle était venue. Sachant, ou du moins, ayant une vague idée des autres invités qui risquaient d'être présent. Elle voulait connaître les limites du lien qui les unissait. Elle voulait être sûre. ... Elle voulait qu'il la rassure. Comme toujours. .. Qu'elle puisse lui faire confiance.

Et soudain, Heide eut peur.

Levant son regard vers celui de son ami, et son coeur s'arrêta de battre. « Heide. » C'était comme être prise sous la glace, dans une eau frigide. Elle voyait l'ouverture pour en sortir, mais n'arrivait pas à l'atteindre. Et se noyait finalement dans l'angoisse qui, à présent, relançait son coeur avec une violence insoupçonnée. Elle le questionnait du regard, bien que sachant déjà pourquoi il était venu. Elle le lisait dans son regard avec une facilité qui, bien qu'appréciée jusqu'ici, la répugnait. Non, elle refusait. Il ne fallait pas qu'il y aille. Il fallait qu'il reste avec elle. N'importe où, mais pas avec.. .. Il n'y était pas en sécurité, et elle avait peur pour lui. Pour elle. Pour eux.

« Fais attention. Je t'en prie. » Sans quitter son regard supplicateur, qui n'était qu'un miroir pour elle, Heide lui prit la main. Avec une discrétion à faire pâlir n'importe quel auror. Personne n'avait vu. Personne ne s'était rendu compte de rien. Elle referma les doigts de son ami sur sa main, la serrant un peu plus fort, et lui murmura, d'une voix déterminée, presque froide:

« N'oublie pas, d'accord? »

Il savait bien de quoi elle parlait. Un peu de tendresse. Un baiser. Quelque chose qu'il garderait, espérait-elle, aussi longtemps que possible. Toujours, peut-être. Elle lui lâcha la main, le regardant partir, disparaître parmis cette foule qui ne se doutait encore de rien. Sa gorge se noua. Elle avait envie de pleurer. De rage. D'appréhension. De culpabilité. Si bien que la voix du Lord lui parut distante. Comme dans un rêve. Elle n'entendait qu'à moitié, trop occupée à chercher vainement Regulus parmis les gens, paniqués.

Le premier sortillège de la soirée fusa. La chaîne qui retenait un des nombreux lustre en verre se brisa, entraînant ce dernier dans une chute brève et fracassante. Il explosa littéralement au contact du sol de marbre glacé. Des débris de verres furent projetés sur les personnes se trouvant près dudit lustre, celles-ci hurlant sous la douleur. Pire, il y en avaient qui s'étaient fait écraser. Des morts, déjà. Etrangement, cela tira un sourire à l'Allemande. Elle ne savait pas pourquoi, et en venait à s'horrifier. L'horreur n'était-elle pas source d'inspiration, après tout? Dans ce sang, ce rouge qui començait déjà, en quelques secondes, à tâcher vestes et robes, n'y avait-il pas quelque chose de beau? Cette beauté froide et distante dont elle était elle-même faite? Cette horreur qui attirait, troublait, et..

Un nouveau sortillège. Dirigé vers la Ministre. Non, Heide ne l'intercepterait pas. De un, elle n'était pas auror, ce n'était donc pas son travail, et de deux, elle n'était pas héroïque. Du moins, pas assez bête pour ça. Se baissant et traçant parmis la foule, son verre de champagne toujours bien en main, elle enjambait les blessés, se faisait baldinguer à gauche à droite, avec pour seul objectif: le retrouver. Il fallait bien que quelqu'un le protège. Et si ce n'était du Seigneur des Ténèbres, au moins des aurors et du Ministère...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodolphus Lestrange
Proprio de The Alchemist __Sombre et cruel, comme sa femme
avatar

Messages : 147
Âge du perso : 25 ans

PENSINE
Profession/Année: Mangemort ; propriétaire et gérant de The Alchemist's
Relations:
MessageSujet: Re: Bal de la Saint Sylvestre   Dim 28 Sep - 16:37

Pour Rodolphus, les poussées d'adrénaline tenaient parmi les phénomènes les plus délicieux que produisait le corps humain. C'était une façon de se sentir si terriblement vivant… De toute évidence il n'était pas le seul d'ailleurs, y aurait-il tant de guerres, de crimes en tous genres, d'accidents à travers le monde si ça n'était pas le cas ? Alors il n'y avait rien de surprenant à constater le plaisir qu'il eut à découvrir ce qu'on attendait d'eux. Avec aisance, il s'était coulé hors de la foule, sa mise sobre ne retenant guère les regards. Sans originalité, il transplana dans l'endroit où l'on peut trouver le plus d'intimité dans ce genre d'endroit. La sûreté avant le non-conformisme toujours. Mais tandis qu'il revêtait une tenue de soirée bien différente que la précédente, et beaucoup plus sinistre, il ne s'arrêta pas là. La longue baguette acheva un mouvement élégant pointé vers lui-même tandis qu'il se lançait un sort de Désillusion. Léger, il aurait pu se rendre plus difficile à discerner, bien que loin d'être invisible, mais le but n'était pas là : son dessein était qu'on puisse le voir tout en rendant extrêmement difficile l'observation de ses mouvements ou déplacements, ce qui donnait un avantage considérable dans la situation qui s'annonçait.
Entre ses doigts la tige de bois de châtaignier semblait vibrer d'une même expectative venimeuse, comme si le venin qui en faisait le cœur rêvait de s'épancher dans quelque veine.

Comme tous les autres Mangemorts, il transplana comme on le lui demanda au moment indiqué et sous son masque son sourire était déjà bien présent. Lui avait choisi d'apparaître derrière les trois tables portant les verres à dispositions des invités, où il se trouvait que le sorcier avait remarqué l'absence totale de représentants des Familles. Deprimo ! Le bruit de l'explosion succéda à celui de la chute du lustre et fut suivit rapidement par les cris de ceux qui avaient été touchés par les bris de verre et de bois, ajoutant parfois aux premiers morts. A l'autre bout de la pièce les aurors en étaient encore à réaliser le transplanage de celui qui avait annoncé le début des festivités où à la présence d'un Mangemort agressant la Ministre, et cela lui laissait agréablement le champ libre. Impero ! Un, deux. Quoi de plus amusant que de pauvres Sang-de Bourbe attaquant leurs semblables ? Quoi de plus amusant que de les voir protéger leur bourreau ?
Personne ne pouvait le voir, mais son sourire était si large qu'il était au bord du rire. Ordre avait été donné de s'amuser, après tout.

Et puisque que le chaos était désormais lancé, le temps était désormais au choix : à qui lancer quel sort, de qui se protéger. Des agents du Ministère trop intègres, un défenseur de Moldus… L'adrénaline… Le danger, la peur, la violence. Un de "ses" Sang-de-Bourbe se fit stupéfixé et il s'empressa de viser l'un des dos fuyant pour combler ce manque, les fuyards et les couards sont si aisément manipulables. Ah mais là il s'agissait d'une toute jeune fille que les autres sorciers hésitaient du coup à viser.
Ses sens semblaient plus développés et son cœur battait plus vite, comme après quelques sorts il se trouvait enfin face à face avec plus forte partie que les "victimes" qu'il avait jusqu'alors rencontré. Succession de sorts noirs en tous genres, comme si frustrée de ne pouvoir être utilisée dans une grande mesure depuis si longtemps, la Magie Noire lui donnait l'inspiration. Flammes sombres, jets de lumière métallique... Pas d'Endoloris cependant, si le sort était fort utile pour extorquer des informations puisqu'on ne risquait pas de tuer, les séquelles paraissaient trop faibles dans les circonstances.

Constamment en déplacement, ses mouvements devaient paraître flous en raison du sort de Désillusion qu'il s'était jeté. Cependant, ayant passé le stade de l'excitation du début du duel, le pragmatisme reprit finalement le dessus et il transplana de nouveau alors qu'un sort qui lui était adressé fusait vers lui. Un sort qu'il n'avait pas prévu. Coup de chance donc, de l'éviter de cette manière opportune et involontaire, et Rodolphus de se demander dans un coin de sa tête qui le sortilège avait finalement touché. Quant à lui, il apparut derrière le lustre tombé et profita de ce moment d'inaction pour observer autour de lui, jauger qui de ses camarades pouvait avoir besoin d'aide, quelle personnalité il serait bon de voir disparaître, de la présence d'Aurors ou de "résistants" qui voudraient en découdre. En bref, il s'efforça d'évaluer rapidement la situation de ce charmant début de soirée. Non il n'avait vu ni Bella ni Rabastan avant que tout commence, mais il espérait sincèrement qu'ils soient présents, nul doute qu'une telle situation était faite pour leur plaire. L'étrange sourire avait disparu, mais l'expression cachée par le masque ne valait guère mieux.
Un jet de lumière rouge lancé vers lui. Protego !

Qu'allait-il se passer ensuite ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cara-Lynn Williamson
Directrice Officieuse du Département des Mystères
avatar

Messages : 116

PENSINE
Profession/Année: Règne en Maître sur les Secrets Magiques
Relations:
MessageSujet: Re: Bal de la Saint Sylvestre   Dim 28 Sep - 22:27

- Le compliment plus que sincère de Regulus sur sa tenue lui aurait presque donné le rouge aux joues si la Demoiselle n'avait pas su aussi bien rester de marbre en ce genre de circonstance.

Elle l'avait remercié chaleureusement, mots appuyés par un grand sourire, lissant sa robe d'un geste machinal. Ils avaient échangé quelques banalités tandis que Cara jugeait ce début de soirée par quelques regards aux alentours. Il y avait décidément beaucoup de monde. Trop à son goût. Un de ses pressentiments l'envahit. Quelque chose allait se passer. Elle le sentait. Son estomac se noua et elle esquissa une brève grimace, certaine de l'angoisse qui l'étreignait à présent.

Il ne lui fallut pas longtemps pour que cette impression ne se concrétise. Tout d'abord, la Directrice sentit l'attitude de son Interlocuteur changer du tout au tout. Regulus, même s'il n'était pas de nature particulièrement posé, devint soudain tendu. Il lui adressa un sourire si faux qu'elle du en pâlir, l'enjoignant à rejoindre immédiatement la Ministre, prétextant qu'il devait s'enquérir de quelqu'un, puis qu'il la rejoindrait après pour qu'elle lui présente Mrs Bagnold. Décidément, quelque chose ne tournait pas rond. Elle savait qu'il se moquait éperdument de faire connaissance avec sa Supérieure. -



Oui, oui, je t'en prie. Nous nous retrouverons plus tard.



- Elle lui rendit un sourire sarcastique, presque cynique, lui signifiant qu'elle n'était pas dupe. Il alla rejoindre une Jeune Femme, vêtue d'un costume d'homme. Tenue que Miss Williamson apprécia à son insu car, il fallait l'avouer, elle avait toujours apprécier la témérité autant vestimentaire que de caractère.

Elle le vit se pencher sur l'Inconnue, lui adresser quelques mots, le teint encore plus pâle que d'ordinaire. Heide, ainsi que Cara avait cru entendre Black la nommer, lui prit la main. Brièvement, subversivement, à tel point qu'elle fut certainement la seule à le voir. Non, vraiment, quelque chose n'allait pas.

A peine eut-elle le temps d'avoir cette dernière pensée que les paroles du Mage Noir retenti pour interrompre les suivantes. Il était là. Son sang se glaça affreusement dans ses veine, la laissant sans réaction une fraction de seconde.
Comment la Ministre avait-elle pu s'imaginer qu'une telle réunion serait une bonne idée ? N'en avait-elle pas imaginé les conséquences ? Pourquoi n'avait-elle pas essayé de l'en dissuader ?
La colère la fit sortir de sa torpeur naissante et, tandis que l'Assistance commençait à paniquer, se ruant vers la sortie ou hurlant à toute volée, les Aurors sortant leur baguette pour courir vers l'endroit où le Lord était apparu, Cara se précipita vers la Ministre, manquant de trébucher à cause de sa tenue, certes jolie, mais honteusement encombrante.

Les Mangemorts débutaient leur show en lançant leurs premiers sorts. Un se dirigea droit sur Millicent et la Demoiselle eut tout juste le temps de l'écarter, baguette au poing. -



Protego !


- Son cri se perdit parmi ceux des autres Convives, le sortilège se retournant contre le vide. Celui ou celle qui en était l'auteur avait déjà disparu. -


Par Merlin, Millicent, foutez le camp d'ici !



- Elle adressa un regard suppliant mélé à une hargne sans appel. Elle ne put qu'espérer que la Ministre s'exécuterait sans broncher mais déjà, elle partait à l'assaut des Mangemorts, hurlant des ordres aux quelques Langues-de-Plombs présentes.
Elle avait toujours fait le nécessaire pour dissimuler son statut de Directrice seulement, là, elle n'avait plus le choix. Vu le chaos ambiant, avec un peu de chance, aucun Sbire du Mage Noir n'y prêterait attention. Tout du moins l'espérait-elle. Elle du prendre le risque. Pour protéger ceux qu'elle aimait.

Elle vit ses parents en plein combat contre un Mangemort qui tentait de les repousser à l'une des extrémités de la salle. Elle aperçut également son frère. Quand était-il arrivé ? Elle ne s'en était même pas rendue compte ! Elle voulut l'appeler mais, au même moment, Peter s'écroula sur le sol. Inerte.
Un sortilège frôla la joue de la Demoiselle, créant une plaie béante. Mais elle ne s'en soucia pas. Elle accourut auprès de son frère, repoussant tant bien que mal ses Assaillants à coup de " Stupefix " à l'impact puissant qui firent s'écrouler au moins deux Mangemorts.

Les cris, l'agitation qui régnait dans les lieux lui parvinrent soudainement lointains. Elle entendait à peine sa voix implorante. " Peter ! Peter ! " vociférait-elle tout en le secouant pour le ramener. Rien. Il ne bougeait plus. Ne respirait plus. Il était mort. Touché par le sortilège suprême. Quelques larmes roulèrent sur ses joues, lui faisant prendre conscience de la balafre sur l'une d'elle. Rien de plus. Elle se tut.

La bataille faisait rage. Les serviteurs du bien luttaient, ceux du mal aussi. Agenouillée auprès du cadavre de son frère, Cara-Lynn avisait d'une oeillade vide, main sur son visage blessé, la scène de mort qui se déroulait devant ses yeux. Elle aperçut la silhouette de Regulus dans un coin de la pièce. Il ne bougeait pas. Refusait-il de prendre part au combat ou ... Non. Elle réfuta l'idée qu'il put lui aussi être un Serviteur de Voldemort. De toute manière, l'heure n'était pas à se poser ce genre de questions.

Elle déchira le bas de sa robe, découvrant ses jambes jusqu'à mi-cuisse. Ainsi, elle couvrit le visage de Peter et trouva quelque part en elle, malgré la haine et la tristesse qui lui brisait les jambes, le courage de se relever pour aller aider ses Camarades.

Il fallait en finir avant qu'il y ait davantage de morts. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rowena S. Melington
Fan du Phénix ; douce médicomage
avatar

Messages : 126

PENSINE
Profession/Année: Médicomage/Ordre du Phoenix
Relations:
MessageSujet: Re: Bal de la Saint Sylvestre   Sam 4 Oct - 17:30

Un léger bruit d'eau qui coule d'un robinet. Les gouttes qui cascadent, Rowena laisse l'eau couler dans ses mains et plonge son visage brulant de fièvre. Mais qu'est ce qui lui prend? Quelle est donc cette désagréable intuition que tout va basculer d'un instant à l'autre? Cette sensation qui lui dit d'aller trouver la ministre et de lui demander de tout arrêter? Elle devenait complètement barge c'était obligé. A force de voir des morts, d'entendre des pleurs, de subir des cauchemars elle voyait le mal partout. Oui mais voilà, le Mal était partout. On était en guerre.

De l'eau ruisselant sur son visage, son maquillage coulant un peu, Rowena regarda son reflet dans le miroir. Elle avait des cernes et elle était toute pale. Elle fronça les sourcils et se giffla mentalement.

*Reprend toi Rowena!! Qu'est ce qui te prend de te mettre dans des états pareils pour une intuition? Ce n'est rien d'autre qu'une bêtise que tu t'invente!!! T'es cinglée ma pauvre fille!!*

Oui mais voilà, chaque fois que Rowena avait eu une intuition, elle ne s'était jamais trompée. Comme la fois où elle avait eu l'intuition qu'un match de Quidditch se passerait mal. En effet, le match Serdaigle/Serpentard c'était très mal passé même s'ils avaient gagné.

Rowena frissonna. Froid, peur, doute, une vraie soupe de sentiment. Il n'empêche qu'elle était brulante de fièvre. La jeune femme soupira et secha son visage. Elle se remaquilla légèrement lorsqu'elle entendit un bruit et le déclic se fit. Mais oui, c'était ça!! Comment avait elle put, comment avait-ils pu tous penser qu'il ne se passerait rien alors qu'il y avait tellement de monde rassemblé?

Empoignant sa baguette, Rowena sorti. Les Mangemorts attaquaient. Ils auraient du tous s'y attendre. Rowena etouffa un juron déchira sa robe et enleva ses talons pour être plus à même a se battre. Puis sortant elle entra dans la bataille. Aperçevant une cagoule noire près d'elle, elle cria:

Flambios!!

_________________

"Ne vous fiez jamais aux apparences,
Elles sont souvent trompeuses ... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bal de la Saint Sylvestre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bal de la Saint Sylvestre
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Tournoi de la saint sylvestre ?
» ROCKY - 11 ans - SPA Saint-Etienne Loire (42)
» Relation entre Haiti et Saint Domingue :Point de vue d'un américain
» Clergé de Saint Bertrand de Comminges
» Recherche d'un adversaire Paris Saint Lazare

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Errare Humanum Est :: 
-{ Pensine
 :: #. Pensine du Monde Magique :: #. Archives :: {. RPs
-
Sauter vers: