Vous-Savez-Qui est en pleine ascension. Venez revivre la Première guerre !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Rencontre au sommet [Voldemort & Greyback]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Rencontre au sommet [Voldemort & Greyback]   Ven 4 Juil - 15:36

Fenrir Greyback ne s'était jamais sentit aussi bien. Toute la vigueur que lui avait apporté la dernière pleine lune, passé depuis deux jours, était toujours présente dans les cellules de son corps. Il se sentait léger au possible, et incroyablement satisfait de sa chasse. Il allait et venait à travers les différentes pièces que comportait sa maison, rassemblant dans un grand sac en toile les diverses objets de valeurs qu'il avait amasser. Les colliers précieux, les poignards ensorcelés, les potions de dernières génération... Soit, tous ce qu'il était parvenu à subtiliser à d'honnêtes travailleurs en exerçant un chantage des plus efficace. Il ne lui restait plus qu'à aller vendre ses objets aux plus offrants. Un moyen rapide et efficace de gagner de l'argent, même si toute la partie commerce ne lui était pas des plus agréable.

Il soupesa avec une certaine satisfaction non dissimulé le poids de son sac et, le jugeant suffisant, il le laissa glisser au sol. Non, ses petites transactions ne seraient pas pour aujourd'hui, car l'homme avait autre chose à faire. Il se dirigea alors vers l'extérieur. Greyback fit quelques pas dans sa propriété, marchant dans les herbes folles qui lui arrivaient à hauteur du mollet, avant de se retourner machinalement vers sa maison. Peu engageante. Elle était peu engageante. Le toit tombait en ruine par endroit, certains volets étaient arrachés et d'autre pendaient misérablement, retenus par un seul de leurs gonds. Pourtant, aussi étrange que cela puisse paraitre, seul l'extérieur de la maison laissait à désirer, l'intérieur était certes vide, mais plutôt fonctionnel et bien organisé. Une sorte d'aura de chaos semblait se dégager de ce lieux, et cette impression plaisait à Greyback : au moins de cette manière, il était certain de ne pas avoir de visiteurs inopportuns.

Pour l'heure, Fenrir avait rendez-vous. Il se transplana dans un soupire d'excitation. Il allait rencontrer l'homme des murmures, l'homme qui était destiné selon les dires à un si grand avenir de domination, celui pour qui Lucius accepta de se soumettre. Lorsqu'il réapparut dans le monde matériel, il faisait face à la porte imposante d'un imposant manoir. *Alors* Se dit simplement Greyback tout en tirant sur sa chemise pour la remettre droite *On va bien voir si il est si impressionnant que ça* Le déni. Greyback vivait dans le déni. Il refusait d'admettre que quelqu'un puisse être plus fort que lui. Si quelqu'un était pourtant décrit comme tel, Greyback se disait simplement que lui, sa propre force, il ne l'utilisait pas encore à 100%, ce qui n'était pas totalement faux. Sa véritable puissance se révèlera le jour où il se lassera des petites magouilles sans interets qui occupent le plus clair de son temps.

Après une longue inspiration, le loup porta des coups fort et distinctes à la porte. Puis il attendit, se balançant avec impatience d'avant en arrière, qu'on vienne lui ouvrir. Des petits bruits de pas se firent entendre de l'autre coté de la porte, des bruits de pas qu'un être normal n'aurait put saisir. Et le loquet de la porte fit retirer en un bruit sourd. la porte pivota, laissant entrevoir à Greyback l'impressionnante envergure du lieux. Face à lui une porte à double battant, encadré par deux escaliers incurvés conduisant chacun à l'étage. Tout était sombre, froid, gris en noir. Un raclement de gorge ramena Greyback à la réalité de sa visite : il n'était pas un décorateur d'intérieur en quête d'inspiration, mai sun homme de plus de deux mètres ayant completement oublier de baisser les yeux pour voir le petit elfe de maison.


Suivez moiiii, le maître vous attend......

L'elfe avait une voix rappeuse, désagréable, mais Greyback le suivit sans rien dire. Ensemble ils passèrent devant un nombre de pièces incalculables. Par les portes entrouvertes, il aperçut deux bibliothèques ainsi que plusieurs bureaux et plusieurs chambres. Au bout d'un moment l'elfe se stoppa devant une porte fermée. Il se racla à nouveau la gorge, provoquent chez le lycan une grimage d'effroi.

Le maître est là.

Et sans plus d'explication, il frappa doucement à la porte et la fit pivoter, rendant ainsi visible au visiteur, une nouvelle bibliothèque, où un homme de dos était visible.
Revenir en haut Aller en bas
Eiria Branwenn
Admin [en intérim] &Seigneur des Ténèbres || Descendant de Mr. Vipère


Messages : 231

PENSINE
Profession/Année: Celui que j'ai créé
Relations:
MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Voldemort & Greyback]   Ven 4 Juil - 18:09

Tom regardait par la fenêtre de sa chambre, le soleil léchait son visage pale, cela était très rare que le soleil puisse passer les nuages alentours, mais ce matin là, il avait besoin de réconfort… Réconfort n’était peut être pas le mot exact, mais il avait besoin de ce quelque chose dont les humains ont besoin et qui est enfoui au plus profond d’eux même. Il entendit la porte de sa chambre grincer, un elfe de maison apparut sur le bas de la porte, Tom ne se tourna même pas, c’était l’heure habituelle du réveil, un elfe était chargé de venir le réveiller à cette heure précise, mais il était toujours debout plus tôt, un rituel qui effectuait chaque jour, pourquoi se faire réveiller par des elfes de maison. Il était déjà « gentil » d’avoir pris à son service ces bestioles hideuses. Il dit d’une voix froide :

« Credne ! Prépare moi mon petit déjeuner, je le prendrais à l’endroit habituel ! »

L’elfe se courba, sinon il se serait pris une décharge par son maître, et sortit. Tom continua de regarder le ciel pendant quelques instants, d’un geste il enleva sa robe de chambre, la déposa sur son lit et passa à la salle de bain. Une demi heure plus tard, il en sortit, habillé de son habituel costume noir et d’une chemise grise. Il se dirigea à grands pas vers sa bibliothèque où il avait élu « domicile », celle-ci regorgeait de livres sur la magie noire, avant d’arriver à la porte, il l’ouvrit à distance, cela était très rare qu’il fasse comme tout le monde, il la passa et elle se referma juste derrière lui. Il balaya la pièce du regard et tomba sur la table basse qui faisait face au feu de cheminée, un rictus vint se loger sur les lèvres de Tom. Les elfes avaient correctement fait leur travail, ce qui n’était pas négligeable.

Tom se déplaça avec une grâce irréelle, s’installa dans un fauteuil, il prit sa tasse de thé et son regard se perdit dans les flammes… Tout en se délectant de son thé, il réfléchissait au potentiel candidat qui allait bientôt se présenter devant lui… Il l’avait invité, pour ne pas dire convoquer, il ne faisait pas encore parti de ses éléments. Mais il apprécierait qu’il en fasse parti. Tom avait été très agréablement surpris aux vues des diverses choses que Fenrir Greyback avaient effectués. Il savait également, par les renseignements que lui avaient fournis Lucius, que Greyback était puissant et qu’il ne se laisserait sûrement pas convaincre comme cela en claquant des doigts. Une ombre rouge passa dans les yeux du Lord, un sourire carnassier se dessina sur ses lèvres, il but le reste de son thé et reposa la tasse, le plateau disparut aussitôt, le signal avait été donné aux elfes, ils ne voulaient en aucuns cas être dérangé sauf par l’arrivé de son invité.

Tom se leva de son fauteuil, se dirigea vers les hauts rayonnages et scruta les différents livres, il continuait ses recherches sur les horcruxes. Sa soif d’apprendre était toujours aussi grande, elle n’avait jamais cessé d’augmenter avec l’âge, et il s’enfermait de plus en plus dans la magie noire, une magie d’une puissance extrême. C’est alors qu’il entendit des coups frappés au loin, son invité arrivait enfin… Un sourire carnassier vint se loger sur ses lèvres, le souvenir de Lucius lui revint en mémoire.


Lucius « Faites attention à lui, maître…C’est un loup garou sanguinaire. »
Le Lord « Ne t’inquiète pas pour cela Lucius, il ne me fait pas peur, loin de là. »


Tom s’engloba d’un léger voile magique, si le lycanthrope tentait quelque chose, une mauvaise surprise l’attendait. Il continua à feuilleter tranquillement son livre, il entendit son elfe dire à Fenrir qu’il était dans cette pièce. Deux légers coups furent donnés et le grincement qui suivit, montra que son invité venait d’entrer dans son antre à lui. Il ne prit même pas la peine de se retourner de suite, il dit d’une voix profonde :

« Entrez Greyback, je ne vais pas vous manger… »

Cette phrase fut suivie d’un rire froid, cela était rare que Tom fasse de l’humour. Si bien qu’il se retourna le visage impassible, tenant dans ses mains un livre, la porte se referma en se claquant violemment, il dévisagea le lycanthrope, il le jaugea par la même occasion, un léger sourire se déposa sur ses lèvres, il referma son livre d’un coup sec et continua en se dirigeant vers la cheminée :

« Veuillez prendre place… Vous voulez quelque chose à boire ou à manger ? »

Tom lui désigna les canapés moelleux qui lui faisaient face. Il déposa son livre sur la cheminée et prit place dans un fauteuil qui tournait le dossier à la fenêtre, tout en regardant ardemment l’homme qui se trouvait devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Voldemort & Greyback]   Dim 6 Juil - 16:37

La porte s'était donc ouverte sur un bureau doublé d'une bibliothèque. Ce devait être un endroit très agréable. Enfin, agréable pour quiconque n'étant pas atteint de vertiges en regardant la hauteur impressionnantes des étalages. Une odeur presque imperceptible de vieux et de moisissure emplissait la pièce, une odeur émanant des livres, une odeur caractéristique de leur age certainement avancé. Les yeux du loup parcoururent alors les vastes étalages, se posant tours à tours sur des ouvrages aux couvertures sombres, souvent incrustés de rainures d'or ou d'argent, des livres aux pages jaunis, aux tailles diverses. Grimoires, manuscrits ou bien éditions rare, il semblerait que cette bibliothèque là rassemble bon nombre d'ouvrages intéressants. Tous de magie noir, très certainement. Pendant cette inspection que ne dura que quelques minuscules secondes, Fenrir se souvint d'avoir passer plusieurs bibliothèques en chemin. *Ce manoir est une véritable mine d'or!* se dit alors Greyback, en pensant au prix de revente qu'il pourrait tirer de chacun de ses ouvrages, en oubliant un instant la raison de sa venue. Comme quoi le naturel revient toujours plus vite qu'on pourrait le croire.

Enfin, la voix du propriétaire des lieux se fit entendre. L'homme, toujours de dos, prononça ces mots d'une voix profonde, presque sans vie. Il invita Greyback à pénétrer dans la pièce. Pourtant, en entend cet homme ajouter un très peu conventionnel "je ne vais pas vous manger", le loup resta quelques secondes de marbre, un léger rictus se dessinant sur ses lèvres. De l'humour... Et quel humour! Tenir ce genre de propos devant un loup garou était quelque peu déplacé, pourtant Greyback conservât son calme. Il ne servait à rien de chercher la confrontation immédiatement. Ils étaient encore dans une phase d'approche, les deux hommes jaugeant leur adversaire. Enfin, c'était comme cela que Greyback voyait les choses. Il continua alors simplement de fixer le dos de cet homme, ce dos habillé d'un costume noir, dont le col d'une chemise grise dépassait très légerement, entre les èches de cheveux sombres. Il le fixa, sans encore entamer un seul mouvement, sans approcher, comme pourtant le maître des lieux lui avait demandé.

Pourtant, Lord Voldemort se décida enfin à faire volte face. Son visage était froid, impassible, dénudé de toute expression. Ce n'était pas étonnant, venant d'un homme à qui l'on prétait tant de puissance et de sang froid. Même son regard était tout à fait éteint, de sortes à ce que l'on ne puisse pas avoir accès à ses pensés. Greyback lui, ne se donnait pas toute cette peine. Comme les chiens, ou plus justement leur ancètres les loups, les yeux de l'homme étaient un reflet exacte de son âme et de son humeur du moment, s'y alternant tour à tour la haine, la violence, le dégout ou même un amusement assez terrifient. Mais pour l'heure, une lueur d'immobilité, d'inactivité même, voilait toute autre émotion de son regard. Il attendait la suite, avec une certaine impatience. Il ne baissa pas les yeux sur le livre que tenait son hote, et il ne fut pas non plus surprit de l'entendre claquer. Fenrir restait trop concentré sur le visage de cet homme, où un léger sourire se dessiné, pour se laisser distraire par des détailles aussi futiles.


Voldemort se placa près de la cheminée. Il proposa à son invité de prendre place dans le confortable canapé faisant face à la cheminée, avant de s'y installer lui même. Greyback attendit que l'homme se soit installer en premier, dans un fauteuil dos à la grande fenêtre, réflexe chez lui qui n'avait pas réellement d'origine. Il s'assit donc, s'enfonçant dans les coussins de plusieurs centimètres, ce qui soulignait sa corpulence imposante. Quand savoir ce qu'il voulait manger... Ou boire. Il prit quelques secondes de réflexion, interrogeant son métabolisme, fermant les yeux pour essayer de visualiser ce dont l pourrait avoir envie. Puis finalement, sa vision interne ne lui ayant rien révélé, il s'adressa à l'homme, d'un ton posé et un pe trainant :

-Non, merci, mais je ne prendrais rien. Dites moi plutôt se qui m'amnène ici.

Une formulation trop abrupte. Le loup n'avait pas réussi à trouver de formules plus adéquates, la douceur chez lui n'étant pas tellement prononcée. Il n'avait pas résisté, en voyant l'ardeur à la quelle l'homme le fixait. Toute cette situation devenait de plus en plus interressante, et le loup avait le précentiment de pouvoir gagner quelque chose d'énorme avec cet homme. Pourtant il ne fit rien voir de son questionement, de son précentiment, maitrisant le mieux qu'il pouvait le sourire carnassier qui voulait monter à ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Eiria Branwenn
Admin [en intérim] &Seigneur des Ténèbres || Descendant de Mr. Vipère


Messages : 231

PENSINE
Profession/Année: Celui que j'ai créé
Relations:
MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Voldemort & Greyback]   Lun 7 Juil - 18:00

Tom regardait intensément son invité, la pensée du loup garou ne lui avait aucunement échappé, laisser vagabonder ses pensées était très risqué lorsqu’on se retrouvait dans la même pièce que lui. Un léger sourire se présenta sur ses lèvres, il croisa les jambes et posa ses mains sur les accoudoirs. Il tourna son regard vers le feu qui crépitait, laissant son invité prendre ses aises et réfléchir à sa proposition. Réfléchir… Si le lycanthrope ne voulait pas s’associer avec lui, Voldemort devrait sévir… Ce qui l’enchanta dans un certain sens et non dans un autre, perdre quelqu’un qui paraissait être une des faces du mal même serait dommage.

« Non, merci, mais je ne prendrais rien. Dites moi plutôt ce qui m’amène ici. » Greyback venait de lancer l’assaut dès le début… Tom ne détourna pas son regard des flammes. Il se doutait qu’il fallait essayer de jouer cartes sur table, mais il fallait également que le loup garou se doute qu’il n’était pas le plus puissant dans ce manoir. Tom claqua des doigts et un elfe de maison fit son apparition instantanément à côté de lui, il se courba face à son maître. D’une voix profonde, Tom lui dit :


« Credne ! Apporte moi une bouteille de Whisky Pur Feu et deux verres… Peut être que notre ami aura soif un peu plus tard… »

L’elfe se courba une nouvelle fois et disparut rapidement dans un léger « pop »… Le maître des lieux laissa son regard se tourner lentement vers Fenrir, son regard froid le scruta… Son être laissait transparaitre la confiance, si bien qu’il pouvait frapper sans que sa victime n’ait le temps de comprendre ce qu’il pouvait se passer. Un « pop » retentit, l’elfe posa le plateau sur la table basse et dans une courbette disparut… Tom, d’un geste de la main et à l’aide d’un sort informulé, fit verser le whisky dans les deux verres, l’un d’eux voleta jusqu’à ce que Tom le récupère… Il fit tourner le liquide ambré et l’observa avant d’en boire une gorgée… L’ambre se reflétait sur son visage lui donnant un air violent presque inhumain. C’est alors d’une voix profonde et froide il dit à l’intention du loup garou :


« Fenrir… N’espérez pas me voler quoi que ce soit dans mon manoir… Sinon je pense que vous me réclamerez de vous tuer tellement vos souffrances seront terribles… »

Ses pupilles se tintèrent quelques instants de rouge, il ne fallait mieux ne pas toucher à son bien le plus précieux, la connaissance… Il n’avait pas tué et volé tous ces livres pour que quelqu’un les vole de nouveau… Cela était impensable, de plus des sécurités étaient installées. Ses yeux reprirent leur teinte normale, un sourire carnassier passa sur ses lèvres, il but une nouvelle gorgée de whisky et posa son verre sur la table basse, il reprit sa position jambes croisées et bras sur les accoudoirs, puis il enchaîna :

« Ce qui vous amène ici, mon cher lycanthrope, c’est que j’aime avoir des personnes puissantes de mon coté… Et comme votre réputation vous précède, j’ai voulu vous rencontrer… »

Tom savait que Fenrir était puissant, avant de le rencontrer il avait évidemment étudié ses activités… Il l’avait même fait suivre, simplement pour qu’on lui retrace ses faits et gestes. Savoir la façon dont le loup garou « travaillait » fut une expérience enrichissante pour le Lord. L’avoir dans ses membres était quelque chose qui pouvait être magnifique… Tom imaginait déjà les dégâts qu’il pourrait faire, si bien du coté sorcier que du coté moldu, sans trop se répandre, sinon les loups garous voudraient prendre le pouvoir, mais le pouvoir était à Lord Voldemort et personne n’y toucherait. Tom tourna son regard vers la cheminée et se mit à faire tourner sa main gauche, un geste anodin, qui lui permettait de se détendre. Dans un dernier geste, une flamme apparut au bout de son index et il l’envoya pour réanimer quelque peu le feu. Sans détourner son regard, il dit d’un ton solennel :

« Pour aller droit au but, je veux que vous intégriez le groupe de mangemorts qui sévit en ce moment un peu partout en Angleterre… »

Tom l’ordonnait en quelque sorte, mais sans forcer la chose… Il le voulait, un élément comme Fenrir était une recrue de choix… Il se doutait qu’il n’allait pas le recruter simplement en disant cela, mais il fallait bien qu’il voit la façon dont le loup garou allait se tenir… La moindre incartade pouvait permettre au Lord de montrer son pouvoir, surtout si Greyback doutait de sa puissance. Il détourna son regard des flammes et entra en contact avec les pupilles du lycanthrope, aucunes émotions n’émanaient de Tom, il avait appris à contrôler ses ardeurs, il attendit patiemment la réaction de son invité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Voldemort & Greyback]   Sam 19 Juil - 0:03

Fenrir Greyback avait fait une terrible erreur en pensant pouvoir se présenter devant le lord sans même prendre gare à ses pensés. L'homme lui faisant face avait perdu la majeure partie de son humanité, il était fort, terriblement fort. Et ce n'était pas uniquement due à une malédiction, ça non. Lord Voldemort avait de terriblement travailler pour en arriver là. Oh oui, en plus de son âme des plus noirs, il s'était doté d'un savoir sans normes. Un savoir particulièrement pointus en ce qui est de la connaissance maléfique. Dès lors il n'était pas étonnant à ce qu'il maîtrise parfaitement les techniques des Legilimens. Son pouvoir était sans bornes, et Fenrir avait déjà fait une erreur. Une pensée déplacée. Il s'était autorisé une pensée déplacé, sans même songer un seul instant aux conséquences qu'elle pourrait avoir. Le naturel revient vite au galop. Seulement, cette fois ci, son naturel pouvait le mener directement à la mort. Seulement cette fois ci, Greyback allait devoir reconnaitre être tomber sur plus fort que lui.

Le lycan serra le poing en prenant conscience de cela. Non, les menaces de mort et de souffrance ne l'inquiétaient pas plus que cela. Il était prèt à tous sr le plan physique, il avait déjà explorer les zones les plus obscures de la souffrance. Il avait déjà était soumis aux sortilèges impardonnables et aux maléfices les plus atroces. Alors non, ces menaces ne prenaient pas sur lui. Pourtant il se sentait menacé. L'homme qu'il avait en face de lui était puissant. Une puissance qu'il ne pourrait jamais atteindre. L'homme assit en face de lui perdait son humanité, ressemblant jours après jours un peu plus aux dieux du chaos les plus noirs. il avait déjà choisit sa voix, ainsi que tous les moyens à employer pour y parvenir. Et c'était là la supériorité du Lord devant le lycan. Voldemort avait déjà tout prévue. Il avait réussi à s'adapter en fonction. Et son pouvoir, son emprise sur les gens en avait été décuplé.

Comme il était difficile pour un homme de la stature du loup de prendre soudainement conscience de son infériorité. Ici, dans se salon, il n'était rien. Il n'était plus le grande Greyback, celui capable de faire trembler les murs, trembler les gens de peur. Non, ici il n'était que l'hôte du mage noir le plus surprenant de tous les temps. Ce n'était pas un nouveau statu facile à digérer pour Fenrir. Il releva enfin la tête vers Voldemort, l'écoutant enfin dévoila la raison de sa présence ici. Il aimait avoir les puissants de son coté. Les puissants... Cela voulait dire qu'il avait une certaine estime pour la force du loup. Oui, cela avait quelque chose de plaisant dans les faits. Cette convocation, dans cette demeure, dans cette pièce, cela ne devait pas être offert à tous les non mangemorts. Non, Greyback était puissant, et sa compagnie avait l'air d'avoir intéressé un tant soit peu le mage noir.

Le loup s'installa de manière plus confortable, rajustant discrètement quelques coussins. Pourtant, l'homme en face de lui ne le regardait pas. Non, depuis quelques minutes déjà il avait tourné son entière attention vers l'âtre de la cheminée, et vers ses flammes blêmes, sans cesses ranimés. Ce visage tourné, se regard tourné... Toute l'attitude du maître des lieux avait une très légère tendance à énerver le loup. Sa puissance et son pouvoir lui permettait d'agir ainsi face à Greyback. Lui parler sans le regarder, une marque de non respect. Cela renvoyait l'impression que le Lord ne voulait pas s'abimer les rétines en les posant sur un être sans importance. Cette attitude était en entière contradiction avec les sentiments qu'avaient réveillés ses précédentes déclarations dans le cœur du lycan. Instables, ses sentiments devenaient instables, perdus entre des élans de rage et quelques brêves satisfactions. Mais peut âtre était ce qu'il recherché.

Lord Voldemort fini par énoncer avec précision son désir. Il demandait à Greyback de lui préter serment, de rejoindre, à l'image de Lucius, cette troupe de mage, les mangemorts. Préter serments. Voila qui était fort dérangeant. Greyback n'avait que faire des querelles de cet homme, et encore moins de sa victoire ou non sur ses ennemis. Il avait ses propres plans, et aurait depuis longtemps due s'en occuper de manière plus active. Les mangemorts? Non, cela ne l'interessait pas. Pourtant la menace qui s'étirait au dessus de sa tête était suffisamment claire. Il ne pouvait refuser en bloque. Des concessions. Il allait devoir faire des concessions. Il décida alors calmement des mots qui allaient franchir ses lèvres, des mots qui seraient peut être son salut.


-Ecoutez. Vous m'envoyez honoré de votre proposition. Mais je vais devoir la décliner car, voyez vous, je n'ai aucunement envie d'intégrer votre troupe de mangemort. Je suis un lycan, pas un sorcier. Mais si ce qui vous inquiète et de savoir dans quel camps ma force sera rangée, et bien, je peut toujours vous rendre occasionnellement quelques services.

Par ses simples phrases, pourtant longuement mérités, Greyback espérait fortement avoir fait comprendre au lord toute sa réticence, sans pour autant chercher à avoir le dessus. Non, décidément ce n'était pas une position facile. Et Fenrir redoutait déjà le jour où il allait devoir obéir à des ordres. Il voulait simplement tenter, tenter de repousser ce jour le plus loin possible. Offrir ses services. Il voulait bien offrir ses services, effectuer deux ou trois exécution sales, oui cela ne le dérangeait pas. Mais il ne voulait pas devenir un simple chien de garde, attaché à un poteau. Non, Greyback dénigrait les chaines, et ne voulait pour rien au monde en porter. Aujourd'hui il tentait lamentablement de repousser l'échéance. S'asservir ou mourir. Il ne pouvait pas encore choisir.
Revenir en haut Aller en bas
Eiria Branwenn
Admin [en intérim] &Seigneur des Ténèbres || Descendant de Mr. Vipère


Messages : 231

PENSINE
Profession/Année: Celui que j'ai créé
Relations:
MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Voldemort & Greyback]   Ven 22 Aoû - 16:46

Tom écouta attentivement le lycanthrope… Très attentivement même… le mot « occasionnellement » sonna comme un glas dans ses oreilles… Son regard s’assombrit et il murmura :

« Occasionnellement… Mhm… »

Ce mot ne lui plaisait vraiment pas… Il comprenait évidemment le loup garou par rapport à intégrer ses mangemorts, mais quand le lord voulait quelque chose il l’obtenait… A cet instant précis, quelque chose n’allait pas…D’un geste presque anodin, il fit venir son verre à lui et le but cul sec… Cela était vraiment mauvais signe… Il serra son verre si fort qu’il explosa, miraculeusement il ne fut pas blessé, mais une aura noire commença à englober le Lord, ses yeux devinrent rouges, une mauvaise flamme dansait dans ceux-ci. Il leva le regard vers Fenrir et d’une seule pensée envoya le lycanthrope contre le mur, coller à celui-ci comme si il était attaché.

Tom se leva et se dirigea vers celui qu’il voulait dans son camp, d’une voix emprunte de haine, il éructa :


« Occasionnellement… est un mot que je déteste !... Sache que j’obtiens toujours ce que je veux ! »


Son énergie grandissait à vue d’œil et la pression qu’il exerçait contre le loup garou s’agrandissait au fur et à mesure…Le mur craqua sinistrement où cela était les os de son invité. Il appréciait le bruit qu’il entendait puis il le relâcha, si bien qu’il le laissa retomber sur le sol et regarda le corps s’affaisser contre le mur…Il le regarda de toute sa hauteur, si il tentait quoique ce soit il se ferait repousser par une barrière invisible… Tom ne voulait pas être blessé, surtout par un loup garou… Il ajouta d’une voix froide :

« J’espère que cela te fera réfléchir ! »

Il sortit de la bibliothèque en claquant la porte, il se dirigea rapidement vers le sous sol, il avait besoin de faire exploser sa haine envers quelqu’un… Ses mangemorts avaient ramené, il y a maintenant quelques jours, un moldu. Ils l’avaient enfermé dans un des cachots du sous sol, les elfes étaient chargés de le nourrir… Sadique ?... Peut être qu’il l’était effectivement, mais rien de mieux qu’un peu d’exercices pour calmer les nerfs…

D’un geste de la main, la porte du cachot s’ouvrit avec violence, ce qu’il vit le répugna… Le moldu se jeta à ses pieds en l’implorant de le laisser en vie, qu’il ferait tout ce qu’on lui ordonnera… Tom eut un regard méprisant et d’un coup de pied fit rouler le moldu sur lui-même. Il épousseta son pantalon, comme un sang de bourbe pouvait il le toucher comme cela… Il le regarda et éructa un « Doloris » particulièrement violent… Toute la puissance qu’il avait accumulée en s’énervant il la déchargeait à l’instant.

Voir le visage du moldu le rempli de contentement… La douleur lui déformait les traits ce qui le rendait plus amusant… Un rire froid retentit sur les divers murs du cachot et se répercuta dans toute la maison. Les elfes tremblèrent en entendant cela, leur maître allait tuer…Voldemort remarqua les yeux du sang de bourbe qui le suppliait de le tuer… Il arrêta le doloris et s’accroupit proche de l’homme, d’un geste de la baguette il lui poussa le visage pour qu’il le regarde. Il lança une pensée :


« Je veux t’entendre le dire à voix haute ! »

Le pauvre moldu, reprit sa respiration et dit dans un souffle : « Tuez moi, je vous en supplie… » Un sourire carnassier apparut sur les lèvres de Tom, un sourire dément était présent, il murmura l’Avada Kedavra… Voldemort avait été bon, il avait accédé à la requête de cet homme courageux… Courageux… Il se mit à rire de nouveau en se disant ce mot…Il claqua des doigts, plusieurs elfes apparurent… D’une voix froide il leur dit :

« Débarrassez vous du corps et qu’on le retrouve assez rapidement ! »

Les elfes acquiescèrent et se courbèrent… Tom sortit rapidement et se dirigea de nouveau vers la bibliothèque où son invité l’attendait. Ses pas résonnèrent dans toute la maison, il rangea sa baguette, passa sa main dans ses cheveux et entra sans plus de cérémonie… Il se dirigea vers sa place, se servit un whisky et prit place dans son fauteuil… Est-ce que l’avertissement qu’il avait donné à son invité allait être suffisant ? Il l’espérait, il n’avait pas envie de tuer cette créature pleine de ressources…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Voldemort & Greyback]   Lun 13 Oct - 22:15

Dans l'atmosphère déjà glacée qui régnait dans la pièce, et ce malgré le feu ardent qui brûlait à présent dans la cheminé, il se dégageait du maître des lieux une impression d'une âme plus noir que l'enfer. Greyback avait prononcé ces derniers mots, et son interlocuteur ne prit pas une seconde pour y réfléchir. Il prononça une première fois son appréhension du mot occasionnellement. Sa voix froide glaça le sang du loup. Greyback se raidit, comprenant que peut être, ce mot avait été mal choisit. Occasionnellement impliquait une totale liberté de l'exécuteur. Et bien entendus, lorsque l'on est le seigneur des ténèbres, on ne veut pas que ces sous-fifres fassent ce que bon leur semble. *Eh bien, me voila encore dans une situation bien difficile* Se dit il presque sans y croire.

Le maître des lieux semblait de bien mauvaise humeur. Il venait juste de finir son verre d'un geste rapide, faisant basculé tout le liquide ambré dans le fond de sa gorge. Lorsque l'on en arrive à gacher de la sorte un si précieux breuvage, cela n'est jamais bon signe. Encore moins lorsqu'ensuite, le verre en vient à céder entre les phalanges d'une homme légèrement énervé. Greyback aurait voulu sourire. En temps normal, c'est ce qu'il aurait fait. Il aimait se jouer de l'effet qu'il avait sur les gens. Mais pas cette fois. Cette fois il sentait bien que cette tension et cette colère qu'il avait suscité chez l'homme allaient lui être nuisible. Alors, lorsque ses yeux devinrent rouges, le lycan ne fut que peu surprit. Il sentit un choc rude contre sa poitrine, il sentit des cotes se brisés, puis se réparer lentement grace à la jeunesse et a la vigueur du lycan. Greyback serra les dents, il avait été projeté au mur par une force invisible et y était a présent maintenus, comme si il était attaché. Il essaya de bouger, mais n'y parvint pas.

Mais la deuxième intervention orale de Voldemort lui permis d'y voir plus clair. Il comprit alors l'urgence de la situation. Il avait blessé l'homme le plus dangereux de toute l'Angleterre (à en croire les journaux et le bouche à oreille). Voldemort, dans une colère froide, lança au loup la seule et unique phrase qu'il n'aurait jamais voulue entendre. "J'obtiens toujours ce que je veux". Toujours plaqué au mûr, Greyback serra les dents. Ce n'était rien qu'autre qu'une manœuvre du politicien à l'âme sombre. Il n'allait pas tuer Greyback. Il le voulait, et tel un enfant gaté il fonctionnait au chantage. "Je te laisse ta misérable vie si tu la passe à me servir". Greyback serra les dents, l'évidence s'était hissée devant ses yeux à moitiés clos à cause de son insuffisance respiratoire.

Il était pret. Pret à mourir. Mourir pour sa liberté. Après tout, ce serait preuve de lacheté que de faire une croix sur son unique raison de vivre pour justement, pouvoir continuer de vivre. Il était pret à mourir pour sa liberté. C'était pour cette raison qu'il vivait. Pour mourir libre, en guerrier, et aujourd'hui, enfin, l'aboutissement de sa quête se dessinait au creux de ses doigts. Oh, il aurait certainement préféré mourir au terme d'une violente bataille... Mais on ne peu pas tout avoir. Mourir de la main d'un homme capable de le maintenir contre un mur sans même avoir besoin de bouger un petit doigt était déjà pas mal. Il serra les dents, une nouvelle fois. Une fois de plus, pour ne pas hurler, pour ne pas montrer sa souffrance, sa douleur, mais aussi son impuissance. Il serra les dents et esquissa un sourire vide, sans aucune signification.

Mais alors, aussi soudainement que la pression était survenue, elle disparue, et le corps sans force du lycan tomba au sol comme une poupée de chiffon. Le sang de Greyback tapait violemment dans ses veines pour réguler le courant dans ses veines, courant dont certains membres et organes avaient étés privés depuis trop longtemps. Il mis une main à terre et tenta de se redresser. Voldemort avait déjà tourné les tallons, après une phrases que Fenrir n'avait pas entendus. En entendant la porte claquer, il se détendis. Il était seul, dans cette bibliothèque, face ce feux. Il était seul et sans témoins, il pouvait bien se montrer faible. Comme si il n'avait attendus que cette constatation, ses membres se mirent à trembler, de plus en plus fort. Il perdait totalement le controle de son corps.Il perdait tout contrôle sur lui.

Il se rendait petit à petit compte qu'il avait... Peur. Pourtant sa décision était prise. Il ne changerait pas d'avis. La proposition qu'il avait faite à Voldemort serait sa dernière, et ceux même si elle devait entrainer sa mort prématurée. Peut être accederait il a la pérennité par cette mort injustifiée. Il toussa fortement, repris conscience de sa trachée, anciennement écrasée par la pression invisible. Qu'était ce donc que se sortilège? Tant de violence... Le mage noir méritait bien sa réputation, il fallait le reconnaitre. Greyback se releva, prenant appuis sur la table, table vers la quelle il avait rampé. Il se mis debout, et déjà son corps semblait aller mieux, le sang reprenant sous cours sous l'effet certainement de la gravité. Les capacités de regeneration du lycan firent le reste.

Il sentait la bête courir sous sa peau, masser ses muscles endoloris, recoudre ses liaisons internes, il la sentit ensuite grogner de rage et d'indignation. De rage, d'indignation mais aussi de deception. Fenrir était tombé, avec son honneur certes, mais il était tombé quand même. Comme pour rassurer cette bête, le lycan sourit. Un sourire animal, découvrant les nombreuses dents qui composaient sa dentition irrégulière et agressives. Pas question de tomber en silence la prochaine fois. Son aura de loup fière était plus fort que jamais. Il tomberais au combat. Ainsi il prit une posture de détente, les bras contre la cheminée, les jambes croisés. Il sentait les flemmes lui lécher le dos à distance, et ce contacte était rassurant.

Puis Voldemort revint. Une odeur de mort flottait au dessus de sa tête, le lycan en était certain. Il avait tué mais quoi? Sans lui laisser le temps de plus se questionner, l'homme prit place dans son fauteuil et se servit une nouvelle lampée d'alcool. Quoi? C'était tout? Il pensait que Greyback, que le Grand Fenrir Greyback, allait laisser tomber sa virilité si rapidement? ça serait mal le connaitre. Le loup chercha le regard du mage noir, et y plongea son regard de braise, où brûlait très certainement les nuances de sa bête. Il avait prit sa décision. Si le lord le tué ce soir, il y perdrait au change. Greyback n'avait pas l'intention de se mettre en travers de sa route. Non, il lui avait même proposé ses services. Que pouvait il faire de plus. Rien.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Voldemort & Greyback]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre au sommet [Voldemort & Greyback]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lord Voldemort [Une vraie présentation en cours]
» Le 5 e sommet des Amériques
» Le premier ministre Alexis est au Sommet...
» []-[ Aerandir Greyback ]-[]
» [FB] L'ivrogne et le médecin - Duel au sommet [PV Arthy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Errare Humanum Est :: 
-{ Pensine
 :: #. Pensine du Monde Magique :: #. Archives :: {. RPs
-
Sauter vers: